Les Livres d'Anaïs W.
Partagez !

Les 3 choses importantes à faire à la fin d’une séance de dédicace (4/4)

Et voilà, votre séance de dédicace est enfin terminée ! À ce moment, vous pouvez ressentir tout un panel d'émotions, allant de la déception à l'excitation... Et vous êtes très certainement fatigué ! Pourtant, il y reste des choses importantes à faire pour finaliser cette séance de dédicace, et mettre toutes les chances de votre côté.

Séance de dédicace

Cet article est le dernier d'une série dédiée aux séances de dédicace. Je vous invite à lire les premiers articles pour tout savoir sur les séances de dédicace !

  1. Comment organiser une séance de dédicace ? Où et prise de contact
  2. Comment préparer une séance de dédicace ? Le matériel et le mental
  3. Comment réussir sa séance de dédicace ? Aborder et convaincre le lecteur
  4. Les 3 choses importantes à faire à la fin d'une séance de dédicace

Dans cet article, je reviens pour vous sur les 3 choses importantes à ne pas oublier à la fin d'une séance de dédicace. J'y aborde à la fois la relation avec le libraire, la facturation..., sans oublier le plus important : un peu de psychologie !

A la toute fin de cet article, pour clôturer cette série sur les séances de dédicace, je vous confie également en chiffre ce que les séances de dédicace m'ont permis de gagner. Vous verrez que les séances de dédicace ne sont pas à prendre à la légère !

1. Avant de quitter la librairie : soigner sa sortie

Parfois, je suis tellement épuisée après une séance de dédicace que j'ai juste envie de plier bagage et de partir comme une sauvage. Mais non ! Il y a encore quelques ultimes vérifications à effectuer et pourquoi pas, profiter d'avoir le libraire sous le coude pour prévoir la suite ?

Vérifier ses ventes

C'est le plus important à la fin d'une séance de dédicace : vérifier ses ventes ! Ne quittez jamais une librairie sans être d'accord avec le libraire sur le nombre de livres vendus. Pour rappel, en arrivant à votre séance de dédicace, demandez à signer un papier stipulant le nombre de livres que vous avez apporté.

Ainsi, à la fin de la séance, vous annoncez le nombre de livre que vous avez dédicacé. Si ce chiffre correspond à ce que le libraire voit dans ses ventes, c'est tout bon. Sinon, vous pourrez compter votre stock de livres restant pour vérifier. Dans tous les cas, je vous recommande fortement de repartir avec un document signé par le libraire attestant vos ventes. C'est une sécurité et il vaut mieux être trop prudent que pas assez. Votre facture ne pourra plus être discutée.

Vérification

Fixer une nouvelle date et proposer un dépôt

Une autre chose que vous pouvez faire, c'est profiter d'être avec le libraire pour fixer une nouvelle date ! Vous vous souvenez certainement de la galère que vous avez traversé pour fixer cette première dédicace et discuter de vive voix sera bien plus simple ! Personnellement, j'essaie de demander deux nouvelles dates, à deux mois d'intervalle. Ainsi, je n'envahis pas trop le planning du libraire et je programme mes dédicaces sur le long terme.

Également, certains libraires accepteront de garder quelques livres en dépôt dans leur librairie. Rien ne vous garantit qu'ils seront mis en avant. Mais cela permettra aux lecteurs que vous venez de rencontrer, de se procurer votre 2e ou 3e ouvrage 😉 Je vous recommande de laisser 3 exemplaires de chaque livre, c'est suffisant.

Petite conversation et remerciements

Si vous êtes dans un magasin qui fait souvent des séances de dédicace, cela peut-être intéressant d'avoir l'avis du libraire. Qu'a-t-il pensé de votre journée, de votre nombre de vente ? A-t-il des recommandations à vous faire pour améliorer votre contact avec les lecteurs ? 

Prenez aussi le temps de remercier chaleureusement le libraire ainsi que l'équipe qui vous a entourée tout au long de la journée. Ça peut paraître bête, mais avec la fatigue on est parfois un peu à l'Ouest et oublier d'être poli et reconnaissant 😉

2. Facturer sa séance de dédicace

Il est temps de faire un peu d'administratif... et de faire une facture pour être payé les livres que vous avez vendus ! Je vous rappelle que vous devez absolument avoir un numéro SIRET pour faire une facture. Ce numéro SIRET est attribué à chaque entreprise ou micro-entreprise. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article : Quel statut juridique ai-je choisi ?

Comment faire une facture ?

Peut-être vous n'avez jamais fait de facture, mais pas de panique ! C'est relativement simple, il suffit d'y faire apparaître quelques mentions légales obligatoires de manière claire. Cela peut être un document Word avec votre logo, joliment présenter. Pour ma part, j'ai préféré une feuille Excel. Je n'ai donc pas besoin de refaire les calculs à chaque fois en fonction de la commission.

Mon coup de pouce :

Créer une facture de A à Z peut effrayer certains, je vous propose donc mon modèle de facture prêt à l'emploi ! C'est une facture pour "entreprise" avec TVA applicable. Vous pouvez la télécharger directement ici et l'adapter à vos besoins :

Facture Seance de dedicace

Si vous le souhaitez, je vous mets ci-dessous les mentions obligatoires à faire paraître sur votre facture, si vous souhaitez la faire par vous-même :

Mentions obligatoires sur une facture professionnelle

Quand allez-vous être payé ?

Généralement, j'envoie ma facture sous format PDF dès le lendemain de la séance de dédicace. Cette facture sera ensuite transmise par le libraire à la comptabilité du magasin. Il faut généralement compter 1 mois pour recevoir votre chèque. Passé ce délai, j'appelle le libraire pour m'assurer que tout va bien. Pour le moment, il n'y a que Cultura qui paie ses factures au-delà du mois.

Auteurs : comment faire une facture après une séance de dédicace ?

Tweeter

3. Prendre du recul sur cette nouvelle expérience

Nous voici à la dernière chose importante à faire à la fin d'une séance de dédicace : le bilan personnel. Je le trouve aussi important que les 2 précédentes parties. Que je sois heureuse ou frustrée par une séance de dédicace, je m'accorde toujours un temps de réflexion. Ce moment est important pour pouvoir apprendre et s'améliorer.

Que dois-je retenir ?

Généralement sur la route du retour ou le lendemain, je me pose une série de questions pour faire le point : comment s'est passée cette séance ? Qu'ai-je ressenti ? Quels sont les bons ou les mauvais moments ?

L'état d'esprit pendant une dédicace est fondamental. Les gens ressentent si on est stressé ou ennuyée... ou excité et c'est souvent ce qui influencera les ventes. Donc si on a ressenti un petit grain de sable dans la machine au cours de sa séance de dédicace, c'est important de mettre le doigt dessus et de définir ce qui s'est passé.

Réflexion

Ces moments d'introspections m'ont permis de trouver des solutions à mes coups de fatigues et mes coups de mou par exemple, de trouver des parades pour ne pas être trop affectées par les refus ou les grincheux.

Toujours améliorer sa stratégie

Il y a l'aspect psychologique et aussi stratégique. Je commence toujours par réfléchir à mon objectif de ventes. Quels nombres de livre voulais-je vendre et ai-je atteint mon objectif ? Si oui, que puis-je faire pour aller plus loin ? Si non, que puis-je faire pour m'améliorer ? C'est donc le moment de remettre en question sa stratégie de vente : ma stratégie a-t-elle fonctionné ? Ou dois-je justement réfléchir à de nouvelles idées ?

Chaque séance de dédicace est une nouvelle découverte, elles sont toutes différentes. Prendre le temps de noter ces variations et la manière dont on s'est adapté est important. Cela permet de mieux "retenir" plutôt que de vite passer à autre chose.

Avez-vous vu la petite clochette en bas à droite ? Elle vous permet d'être averti de la publication des prochains articles !

Mon bilan en chiffre

Regarder les chiffres est aussi une bonne manière de prendre du recul. Faire des séances de dédicace est bien entendu un moyen de rencontrer de nouveaux lecteurs et de promouvoir ses livres... Mais c'est aussi une façon de gagner de l'argent ! Ce sujet n'est pas tabou chez moi et si vous comptez un jour vivre de vos livres, il ne doit pas l'être pour vous aussi 😉

Comme promis pour finir cet article, je vous confie donc quelques chiffres sur mes séances de dédicace. Dans ce tableau, je vous montre sur ces 3 derniers mois le nombre de lecteurs convaincus, les abonnés ajoutés à ma Newsletter grâce aux dédicaces  et mes gains financiers :

Du 11 mars au 20 juin 2017

Pour 11 séances de dédicace

Lecteurs

+ 240

Abonnés à la Newsletter

+ 51

Recettes* (brut)

2 170€

Bénéfices Net**

1 000€

*Basé sur ma situation d'auto-entrepreneur. Recettes = sommes du prix des livres vendus (chiffre d'affaires) ­­— la commission des magasins

**Basé sur ma situation d'auto-entrepreneur. Bénéf net = Recettes — coût des livres vendus (impression) — impôts (%)

La possibilité de vivre de ma passion

Comme vous pouvez le voir, les séances de dédicace me permettent d'augmenter rapidement mon nombre de lecteurs. Après deux ans d'auto-édition, je comptabilise 500 lecteurs au total, tous formats confondus. J'avais donc 250 lecteurs après un an et demi (environ) et j'ai presque doublé ce chiffre en 3 mois.

De même pour l'argent gagné avec ces séances de dédicace. Je fais environ 330€ de bénéfice net par mois. Si j'arrive à faire 2 séances par semaine, je peux monter à 660€ par mois. C'est un revenu non négligeable, le début du chemin pour vivre de ma passion !

D'ailleurs, j'ai écrit un article à ce sujet sur mon second blog qui a beaucoup plu mes abonnés. Vous pouvez le découvrir ici :

Peut-on vivre de ses livres ? Difficile, mais pas impossible !​


Vous savez maintenant absolument tout de A à Z pour faire des séances de dédicace ! J'espère sincèrement que cette série d'articles vous aura permis d'y voir plus clair et vous aura convaincue de l'opportunité que sont les séances de dédicace !

Si vous voulez profiter d'autres informations exclusives sur mon parcours, pensez à vous inscrire à la Newsletter !

À propos d' Anaïs W.

Je suis auteur indépendante depuis 2015, passionnée par l'écriture depuis l'âge de douze ans. C'est durant mon adolescence particulièrement difficile que l'écriture est devenue une véritable soupape : cet univers violent, où l'on se cherche et se découvre en frôlant parfois les limites, est celui de mes deux premiers romans "Au-delà des tours" et "Débolis Héyavé". Ces romans d'apprentissage très réalistes sont pour tous les adolescents et les adultes, à la recherche d'un témoignage de combativité.

Suivez-moi sur :

Laisser un commentaire