Les Livres d'Anaïs W.
Partagez !

Choisir le titre de son livre : ma démarche d’auteur

Je trouve que choisir le titre de son livre est ce qu'il y a de plus difficile. Certains auteurs ont déjà leur titre en tête en commençant leur manuscrit, mais en ce qui me concerne c'est plutôt quelque chose que je repousse au dernier moment. Je peux avoir beaucoup d'imagination pour écrire 400 pages, mais ne pas avoir une once de créativité pour trouver un titre ! Alors comment ai-je fait ?

Choisir le titre de son livre

Dans l'article d'aujourd'hui, je reviens sur ma démarche pour choisir le titre de mon 3e roman. Je souhaite partager avec vous les galères et les solutions que j'ai trouvées, la réflexion que cela a demandée, mes doutes et... le titre finalement retenu !

J'espère que cet article vous permettra de mieux comprendre toute la difficulté de trouver un bon titre, pour à la fois attiser la curiosité du lecteur, tout en respectant le message que l'on souhaite faire passer. Ce fut un exercice difficile, mais une énorme source de partage et d'apprentissage !

Comment ai-je procédé pour trouver le titre de mon 3e livre ?

Après avoir achevé mon manuscrit, j'ai commencé mes recherches de titre. J'ai d'abord fouiné sur internet "comment choisir le titre de son livre", mais je n'ai pas trouvé aucune recette magique ! Il y avait les traditionnels conseils : un titre doit être percutant, il peut être long ou court, il faut éviter les termes négatifs... Rien de nouveau pour moi.

L'une des premières recommandations sur internet, c'est de noter les mots-clés de son livre. C'est donc ce que j'ai fait sur mon tableau à craie ou sur des dizaines de pages. J'ai ensuite essayé de les mélanger, de les triturer sans grand succès. Espérant avoir une illumination, j'ai même utilisé des générateurs de titre en ligne pour stimuler mon inspiration (UnTitre, Générateur de titre de Marc Levy ^^). C'était drôle mais pas très constructif...

S'aider d'un tableau

En menant mes premières recherches, je ne me suis pas mis la pression. Je savais que mes idées de titre n'auraient rien de définitives car j'attendais les retours de mes relecteurs. Ce sont eux qui allaient me guider dans ma prospection.

Avez-vous vu la petite clochette en bas à droite ? Elle vous permet d'être averti de la publication des prochains articles !

Voir les mots utilisés par mes relecteurs

Pourquoi attendre l'avis de mes relecteurs ? Je l'ai appris avec mes deux premiers romans, les lecteurs n'ont pas toujours la même vision de l'histoire que l'auteur. Et ce qui est important pour moi ne l'est peut-être pas pour mes lecteurs... Le titre devant refléter l'histoire de la manière la plus juste, j'ai donc pensé qu'il était important de savoir ce que les lecteurs, eux, retenaient de mon livre.

Lorsque j'ai envoyé​ le manuscrit à mes relecteurs, j'ai ajouté une petite liste de questions pour les aider dans leur réflexion. Parmi celles-ci, il y avait : "Selon vous, quels sont les mots clés de ce roman et que doit refléter le titre ?".

Dans les réponses, 4 mots-clés sont ressortis : "Amour", "VIH", "Deuil", "Mensonge" et selon eux, le titre devait refléter "le combat" et "l'amour". Jusque-là, tout allait bien, c'était aussi les mots-clés que j'avais notés sur mon tableau noir. Mais comment allais-je les utiliser pour choisir le titre de mon livre ?

Pour mieux comprendre leur choix, vous pouvez lire la 4e de couverture de mon prochain livre en cliquant ici :

En effet, pour choisir le titre de son livre il faut aussi se poser cette question fondamentale : quel message est le plus important dans mon roman ? L'Amour, le VIH, le combat de mes personnages ?

Définir le message à faire passer

C'est le titre qui donnera la perception globale de l'histoire. Ainsi, selon le titre, le lecteur pourrait s'attendre plutôt à une romance ou plutôt à un combat... J'ai donc pris le temps d'y réfléchir avant de décider qui que ce soit et voici ce qui est ressorti de ma réflexion :

Le message prioritaire : un nouveau témoignage de combativité

Les témoignages de combativité, c'est d'abord ce qui caractérise ma plume. Depuis mes premiers écrits à l'âge de 12 ans jusqu'à mes deux romans publiés, j'ai toujours raconté des histoires où des personnages affrontent de grandes difficultés et s'en sortent. Ainsi, quand j'ai commencé ce troisième livre, je souhaitais avant tout parler de nouveaux combats, plus que d'une histoire d'amour.

Quand j'ai travaillé sur la trame de ce livre, je savais qu'il y aurait Daniel, un séropositif. Lui, il lutte pour s'accepter et être accepté, il cherche l'amour inconditionnel d'une femme. Au moment de mon roman, il décide de se donner une dernière chance de trouver le bonheur : s'il n'y parvient pas, alors il laissera le VIH le tuer. Je savais aussi qu'il y aurait Kalinda. Son combat, c'est la mort de ses parents. Il y a d'un côté le deuil qu'elle refuse de faire, et de l'autre, son rôle de tutrice auprès de ses trois frères et soeurs.

Retrouver l'espoir

Alors, oui, quand Daniel et Kalinda se rencontrent, on pourrait croire à une romance. Mais ça va bien au-delà. Chacun va devoir mener un combat contre ses démons pour avoir une chance de (re)trouver le bonheur à deux. Toute l'essence de mon roman est là : à quels sacrifices seront-ils prêts pour être ensemble ? Arriveront-ils à surpasser leurs peurs et de leur méfiance ?

​J'aimerais ainsi que le titre reflète ce combat, la dualité des personnages, les difficultés qu'ils affrontent et finalement... cet l'espoir qui renaît.

Les messages secondaires

D'autres thèmes sont aussi importants dans ce roman, comme le VIH. J'ai voulu, à travers l'histoire de Daniel, transmettre des informations à la fois médicales et humaines sur cette maladie. Je parle ainsi de la vie quotidienne et amoureuse d'un séropositif et j'égraine des connaissances sur ce virus...

Cependant, le VIH n'est pas le sujet principal de ce roman. C'est une trame de fond. Je ne souhaite donc pas voir apparaître le VIH dans le titre, au risque d'être catégorisé comme un roman de culture générale ou médicale. Je pourrais par contre sous-entendre ce sujet dans la couverture, mais ça sera le sujet d'un prochain article 😉

Comment choisir le titre de son livre ? L'exemple et les conseils d'Anaïs W.

Tweeter

S'en est de même pour l'histoire d'amour de Daniel et Kalinda. Forcément, quand on parle d'une rencontre, de la découverte de deux êtres, il y a du romantisme. Mais je ne veux pas un titre qui le reflète trop, car ça ne représente pas mon genre et ensuite, ça m'enfermerait dans une case qui éclipserait tout le reste.

Je pense que cette réflexion est très importante quand on doit choisir le titre de son livre. Je vous encourage ainsi à mettre vos mots-clés au clair et à choisir ceux qui représentent votre message principal 🙂

A la recherche d'idées avec Bibliza

Pour choisir le titre de mon livre, j'ai donc essayé de mixer ces différents messages en mettant l'accent sur celui que je considère principal. J'ai cherché seule, mais c'est toujours plus sympa à deux 😉

J'ai ainsi pour compter sur l'aide d'Isabelle, l'une de mes relectrices (elle tient un blog, Bibliza, que je vous recommande chaudement). Nous avons passé de nombreuses heures à débattre pour trouver un titre et des dizaines de propositions sont nées de nos conversations passionnées. Je la remercie mille fois de son aide !

Voici les titres que nous avons trouver les plus judicieux et que nous avons retenus :

"Corps à corps avec l'espoir"

"Sur le parking de l'espoir"

"Si le jour succède à la nuit"

"L'espoir au corps"

Selon nous, ces titres sont représentatifs d'un combat (corps à corps), d'une réussite et d'une dualité (le jour, la nuit), ou d'un lieu clé (le parking). Certains nous plaisaient plus que d'autres mais avant d'en éliminer, nous devions savoir si ces titres faisaient rêver les lecteurs...

Demander des avis extérieurs pour choisir le titre de son livre

C'était le moment du crash-test ! Le mieux pour savoir si un titre sonne bien, inspire... c'est quand même de demander directement aux lecteurs. Pour cela, j'ai fait les choses en deux temps. D'abord, j'ai demandé l'avis de mes abonnés, qui sont VIP et peuvent tout savoir avant tout le monde. Puis, une semaine plus tard, j'ai lancé des sondages sur les réseaux sociaux pour avoir un plus grand nombre de réponses.. Roulement de tambours !

Faire appel à ses abonnés

Quoi de mieux que de pouvoir compter sur ses abonnés pour choisir le titre de son livre ? Lors d'une Newsletter, j'ai envoyé en exclusivité à mes abonnés un résumé en 4 pages de mon 3e roman. Basé sur celui-ci (avant ou après sa lecture), j'ai invité mes abonnés à voter pour le titre qui correspondait le mieux à leur attente. J'ai attendu une semaine, très anxieuse, en regardant chaque jour les résultats...

Vous êtes curieux ? Vous pouvez lire l'intégralité de la première partie de mon 3e livre en vous inscrivant ci-dessous !

Votre email est protégé, vous ne recevrez ni pub, ni spam

Deux titres ont particulièrement été appréciés par mes abonnés : d'abord "Si le jour succède à la nuit", puis "L'espoir au corps". Afin de les départager, j'ai pensé que les réseaux sociaux pourraient m'aider !

Utiliser les réseaux sociaux

Pour choisir le titre de son livre, il ne faut pas hésiter à faire appel aux réseaux sociaux ! J'ai ainsi posté sur différents groupes de lecture Facebook (Accro aux livres, Le club des "mordus" de lecture, Le coin de bibliophiles) des sondages ainsi que sur Twitter. Là, les votants n'avaient accès à aucun résumé et la question était clairement "quel titre vous intrigue le plus ?". De nouveau, j'ai attendu une petite semaine pour voir si la tendance allait se confirmer...

Patience

Mon choix final

Finalement, c'est bien "Si le jour succède à la nuit" qui est ressorti vainqueur de tous les sondages. Mon impression c'est que ce titre est plus "flou" que "L'espoir au corps" et laisse donc plus de place à l'imagination. Je dois vous avouer que j'ai été très ennuyé par ce résultat ! 

Pourquoi douter ?

​Alors devais-je faire aveuglément confiance à l'avis des lecteurs (plus de 200 participants) ou devais-je me fier à mon intuition ? Pour moi "Si le jour succède à la nuit" était à la fois trop long et aussi trop vague. Je l'aimais beaucoup au début, car il représentait toute une dualité (le clair et l'obscure) et évoquait aussi une réussite (puisque le jour arrive). Mais plus j'y pensais, moins ça collait.

"L'espoir au corps" - un peu comme "le diable au corps" - représentait plus pour moi la lutte acharnée de mes personnages pour trouver le bonheur. Et le message que je souhaite mettre en avant : le combat.

Ma décision

Après de nouvelles heures de réflexion (et de migraines ^^), de nouvelles discussions avec Isabelle, la recherche d'options.. j'ai finalement pris ma décision.

✽ ✽    Le titre de mon 3e roman sera "L'espoir au corps"    ✽ ✽

Je considère ce titre comme un juste milieu. Il est court, facile à lire, rapidement compréhensible et il appelle à la compréhension, attise la curiosité. Je pense que ce titre sera aussi bien plus facile a intégré dans une couverture !


Vous avez pu le constater, choisir le titre de son livre n'est pas trivial et je suis heureuse d'avoir été bien entourée dans cette épreuve ! Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à mes sondages ! Même si je n'ai pas choisi le titre vainqueur, sachez que j'ai écouté attentivement vos avis et réfléchi à vos propositions. Vous m'avez énormément aidé ! 

Merci beaucoup !

J'espère que vous serez toujours heureux de participer aux choix de la couverture 🙂 Il y a aussi beaucoup de travail et je vous raconterais tout ça plus en détail dans un nouvel article. D'ici là, n'hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires si vous avez des suggestions !

Réservez votre exemplaire dédicacé !

N'attendez pas la sortie de L'espoir au corps le 23 septembre. 
Profitez de la prévente exclusive et participez aussi au grand tirage au sort !
Vous aurez ainsi une chance de remporter mes 2 premiers romans dédicacés OU un chèque cadeau Amazon d'une valeur de 20€.
Vous avez du 15 aout au 15 septembre, dépêchez-vous !

Partenaires de la sortie de "L'espoir au corps" 

Cliquez pour découvrir leur sites !

Passion addict
Les partages de la bouquiniste
Ellsy Lou
My little Anchor
Lucie Renard

Lucie Renard

Poljack
Chronique-au-dela-des-tours
stephanie bardou

Stéphanie Bardoux

My little Anchor
Les craquages de Cracoune
Doriane

Doriane

Les lectures de nightteck

À propos d' Anaïs W.

Je suis auteur indépendante depuis 2015, passionnée par l'écriture depuis l'âge de douze ans. C'est durant mon adolescence particulièrement difficile que l'écriture est devenue une véritable soupape : cet univers violent, où l'on se cherche et se découvre en frôlant parfois les limites, est celui de mes deux premiers romans "Au-delà des tours" et "Débolis Héyavé". Ces romans d'apprentissage très réalistes sont pour tous les adolescents et les adultes, à la recherche d'un témoignage de combativité.

Suivez-moi sur :

Laisser un commentaire