Vivre de ses romans
Partagez !

Comment j’ai préparé mon premier Salon du livre

À mes débuts d'auteur indépendante, j'ai cherché un premier Salon du livre auquel m'inscrire. ​L'une des choses que j'ai vite remarquée à l'époque, c'est la difficulté de trouver un Salon du livre auquel on peut participer : genre littéraire parfois imposé, proximité géographique... et il faut parfois batailler pour avoir des renseignements sur les modalités d'inscriptions, les tarifs, les délais.

J'avais donc mis de côté l'idée de faire des Salons du livre. De toute manière, je n'étais pas prête à ce moment-là.​

L'opportunité du Salon du livre de Mennecy

Un an et demi plus tard en octobre 2016, un membre du golf où je travaillais (à Chevannes, dans le 91), qui savait que j'étais auteur indépendante, m'a parlé du Salon du livre de Mennecy. Je lui ai dit que ça m'intéressait et il m'a mis directement en contact avec l'organisateur. Après avoir envoyé ma candidature et un exemplaire à ce dernier, j'ai été acceptée. Soudain, en l'espace d'une semaine, j'étais inscrite à mon premier Salon du livre, à Mennecy pour le mois de février 2017 !

Un Salon du livre en développement !

Aussi appelé "Salon du livre d'Ile de France", cet évènement gagne en notoriété année après année... Pour sa 7ème édition, en 2017, 150 auteurs sont attendus et pas des moindres : Babeth de Rozières, Thierry de Carbonnières, notamment !

Je n'ai donc pas pris à la légère ma participation à ce Salon ! C'est une opportunité incroyable pour apprendre, alors autant faire le maximum pour avoir réellement quelque chose à en retenir ! Et je suis tellement contente, je veux aussi faire les choses bien 🙂

Cet article est donc dédié à ces derniers mois de préparation pour mon premier Salon du livre. Je partage pour vous tout ce que j'ai appris, avec plus ou moins de difficultés ^^. Je vous détaillerais ainsi comment je me suis organisée, ce que j'ai prévu d'emmener et pourquoi...

Au sommaire vous trouverez donc :
  1. Préparation des exemplaires papiers
  2. L'importance de s'organiser pour ne rien oublier
  3. 10 choses à prévoir pour le Salon du livre
  4. Et la préparation psychologique dans tout ça ?
  5. Trouver du soutien auprès des autres auteurs

Amis auteurs, vous trouverez ici, comme toujours, un retour honnête en toute transparence sur cette aventure. Cet article peut vous aider à préparer à votre premier Salon du livre, vous donner de nouvelles idées. Et si vous êtes déjà expert dans le domaine, je serais heureuse de connaître votre avis sur mes préparatifs à la fin de cet article !

Amis lecteurs, vous voici dans les coulisses de la vie d'auteur ! Cet article vous permettra de découvrir ce qui se cache derrière le sourire parfois crispé de l'auteur derrière son stand : des mois de préparation ! Vous aussi, vous pouvez rejoindre ma tribu de lect'amis en vous inscrivant à la Newsletter du blog dans le ruban en haut de cette page ou à la fin de cet article 🙂

Passons maintenant aux choses sérieuses !


1. Préparation des exemplaires papiers

Bien sûr, pour aller à un Salon du livre il faut des livres brochés ! Cela demande de trouver une imprimerie avec un bon rapport qualité-prix ce qui n'est pas toujours simple.

Au moment d'imprimer mon premier roman "Au-delà des tours", j'ai comparé de nombreuses imprimeries en ligne, puis un ami m'a conseillé l'imprimerie Sepec à qui j'ai demandé un devis. Et là, quelle surprise : le prix était imbattable, j'avais une relation plus "personnelle" avec l'imprimeur et la qualité était au rendez-vous !

Apprendre de ses erreurs

J'ai donc fait imprimer 200 exemplaires de mon premier roman. Erreur ! Ne jamais imprimer autant d'exemplaires, SURTOUT si c'est son premier livre ! En tant que jeune auteur - et indépendant de surcroît - il y a de nombreuses choses auxquelles on ne pense pas et que l'on apprend par la suite. Par exemple : mettre un petit mot pour les lecteurs à la fin pour les inviter à mettre un commentaire et à nous retrouver sur les réseaux sociaux.

Me concernant, l'un de mes soucis a été la couverture. C'est une autre erreur de débutant : éviter de travailler avec des amis. On ne peut pas avoir une discussion "professionnelle" de peur de froisser la relation et donc, obtenir exactement ce que l'on veut. Au final, les lecteurs n'étaient pas convaincus et moi non plus... Un an après la publication d'"Au-delà des tours", j'avais donc déjà changé la couverture des versions ebook, mais il me restait environ 100 exemplaires papiers. J'ai alors fait imprimer des jaquettes.

Jaquettes 2016
Couverture 2016

Comme vous pouvez le voir, les jaquettes sont imprimées à plat et il faut manuellement les pré-plier, avant de les installer sur les exemplaires ! Un travail fastidieux, mais je suis sincèrement heureuse du rendu : cette jaquette donne un côté plus sérieux au livre et le rendu légèrement mat est très agréable 🙂

Je n'ai donc pas reproduit cette erreur lorsque j'ai passé ma commande pour "Débolis Héyavé", mon second roman. J'ai prévu 50 exemplaires pour voir si des choses peuvent être améliorées, avant d'en imprimer davantage.

Débolis Héyavé

2. L'importance de s'organiser pour ne rien oublier

Plus je réfléchissais à tout ce que j'allais devoir préparer pour mon premier Salon du livre, plus je me renseignais et plus j'avais des choses à ne pas oublier. Je me suis vite sentie débordée. Il y a beaucoup de petits détails auxquels il faut penser : l'installation du stand, la décoration, la relation avec les lecteurs...

Par exemple : comment les lecteurs vont-ils payer leurs exemplaires ? Le Salon du livre de Mennecy ne s'en charge pas, c'est donc à moi de prévoir une caisse. J'ai dû commander de la monnaie et dans ma banque, il faut demander entre 1 et 2 semaines à l'avance. Pas question de se réveiller au dernier moment !

Deux listes essentielles

J'ai donc préparé 2 listes qui m'ont permis de m'organiser et de ne rien oublier :

  • une première avec les choses à prévoir et à préparer
  • une seconde pour le jour J, avec tout ce que je dois amener

Je n'ai épargné aucun détail : ciseaux, colle, scotch, stylos de secours... de l'eau, un en-cas... tout ! Comme vous pouvez le voir, de nouvelles idées s'ajoutent au fur et à mesure. Ces deux listes me permettent d'avoir une vision claire et globale de ce qui me reste à faire, et me rassurent !

Mon coup de pouce :

J'ai préparé pour vous une Check-List prête à imprimer des choses à prévoir et à amener avec vous le jour J ! Vous pouvez la télécharger - ainsi que toutes les autres fiches dédiées à l'auto-édition -  ci-dessous :

3. 10 choses à prévoir pour le Salon du livre

Je vous présente ici les 10 choses que j'ai prévu pour le Salon du livre : certaines me semblent essentielles et d'autres sont des petits plus, qui peuvent faire la différence 🙂 Certaines sont directement pour les lecteurs et d'autres me seront surtout utiles !

Pour les lecteurs

  • Des marque-pages à offrir

Rare sont les auteurs dans les Salons qui n'ont pas leurs marque-pages ! Ils peuvent être offerts lorsqu'un lecteur achète un livre, ou aux lecteurs hésitants, afin qu'ils gardent une trace de notre rencontre. C'est beaucoup plus "littéraire" qu'une carte de visite 🙂

J'ai fait imprimer les miens sur PrintOClock en recto verso​ (250 marque-pages pour 38€) et je suis très satisfaite du rendu !

  • Des commentaires à feuilleter

J'aimerais que les lecteurs puissent voir tous les commentaires que mes livres ont reçus s'il le souhaite. Ces commentaires tous positifs pourraient mettre les lecteurs à l'aise (sur Amazon 17 pour "Au-delà des tours" et 13 pour "Débolis Héyavé") et les convaincre de s'intéresser à mes histoires !

J'ai donc simplement prévu un petit porte-documents, avec des pages plastiques dans lesquelles je vais glisser les commentaires. Les lecteurs pourront le feuilleter pour se renseigner, ou en attendant que je sois disponible.

  • Des sacs pour emporter les livres

Nathalie Bagadey m'a donné cette excellente idée : comment le lecteur transporte-t-il son livre acheté, s'il n'a rien prévu ? J'ai donc commandé 200 sacs kraft sur Retif pour 35€ (au moins j'ai du stock !)

Voici les 10 choses à prévoir pour son premier Salon du livre !

Tweeter
  • Des extraits à distribuer pour les timides

Parce que je suis moi-même timide... je pense aux timides ! Ceux qui vont passer à un mètre de mon stand en louchant sur mes livres et qui vont avoir peur de m'aborder, malgré mon sourire avenant. J'ai donc eu une idée : leur tendre un petit extrait d'"Au-delà des tours" ou de "Débolis Héyavé" avant de les laisser s'échapper, en espérant qu'ils reviendront !

  • Des bonbonscomme guet-apens ! 

Je trouve ça un peu vache car je sais que je n'y résisterais pas en tant que visiteur : appâter les lecteurs avec des sucreries ! Beaucoup d'auteurs le recommandent et disent que ça fonctionne. Alors pourquoi pas mettre quelques bonbons sur mon stand (à condition que ça ne soit pas moi qui les mange tous !).

Pour le stand et pour l'auteur

Dans un Salon du livre, il faut travailler le visuel de son stand avec des détails que les lecteurs remarqueront plus ou moins consciemment. Il y a aussi les petites choses dont je vais avoir besoin, et dont les lecteurs se moquent !

  • Des présentoirs, c'est plus sympa !

Je trouvais ça plus agréable d'avoir mes livres présentés à la verticale. J'ai donc cherché sur internet des présentoirs, chevalets... mais j'ai trouvé compliqué de choisir (quelles dimensions pour le format de mes livres ?) et un peu cher parfois pour un quelque chose de pourtant simple.

Donc, je les ai faits moi-même 😀 Pas mal, non ?

presentoir maison
presentoir maison
  • Un kakémono pour attirer l'oeil

Un kakémono est une banderole, qui se trouvera près de moi. Elle permettra d'attirer l'oeil des lecteurs et aussi de faire plus "professionnel".

Je dédierai certainement un article sur la réalisation de ce kakémono car ça n'a pas été facile du tout ! J'ai cherché des designers, j'en ai trouvé... et finalement, c'est mon ami qui l'a réalisé. Un apprentissage un peu difficile, qui s'est bien terminé.

Cliquez pour zoomer !
Qu'est-ce que vous en pensez ? 🙂

Je me suis lancée dans cette aventure car Vistaprint me faisait une offre pour un kakémono à 5€ seulement, au lieu de 30 ! C'était donc l'occasion pour en réaliser un. Nous l'avons conçu pour qu'il soit adapté au Salon du livre mais aussi à de futures séances de dédicaces.

  • De quoi prendre des notes !

On m'a rappelé qu'il fallait prendre de quoi écrire ! D'abord, pour que mes futurs lecteurs puissent inscrire leur prénom avant que je ne fasse leur dédicace : cela évitera les fautes ! Aussi, on m'a conseillé de faire un suivi des ventes au fur et à mesure pour m'y retrouver le soir dans ma comptabilité.  J'aurais donc un bloc note sous le coude !

  • Mailing list

Je pense proposer aux personnes que je rencontre de laisser leur adresse email pour s'inscrire à ma Newsletter. Le développement de la "mailing list" ou "liste d'abonnés" est fondamental pour un site internet. Je vais donc prévoir une feuille où les lecteurs pourront s'inscrire. Cela me permettra peut-être de faire grandir ma tribu de lect'amis !

  • Et pourquoi pas un badge ?

Eh oui ! Ça m'a été proposé par une amie. Si je viens à me promener dans les allées, cela pourrait être intéressant de me distinguer des lecteurs, avec un badge par exemple, disant que je suis auteur et l'endroit où me trouver ! Cela peut aussi favoriser des rencontres et des discussions au cours de mes promenades 🙂

Téléchargez la Check-List !

4. Et la préparation psychologique dans tout ça ?

Et bien oui, être auteur, parler de soi et de ses livres, ce n'est pas toujours facile ! Les auteurs aussi sont timides : je le suis ! On me dit pourtant que je suis avenante, que j'ai un sourire magnifique, que les lecteurs seront conquis rien qu'en me regardant... Enfin, vous savez certainement qu'entre ce que les gens disent et ce que l'on pense de nous-même, il y a une marche !

​En tout cas, pour moi hors de question d'aller à la rencontre de mes nouveaux lecteurs sans un minimum de préparation ! Je ne vais pas vulgairement héler les personnes "hé, hé ! Mon bouquin il est fait pour toi, allez, achète-le !". D'une part ce n'est pas correct, et en plus, ce n'est pas absolument une vente que je souhaite, mais un moment de partage avec quelqu'un qui aura peut-être quelque chose à m'apprendre.

Pour être honnête, je n'ai pas encore fini de préparer cette partie, mais voici les 3 aspects auxquels je pense réfléchir : 

Inviter les gens à s'approcher

Comment fait-on pour interpeller un lecteur ? J'ai d'abord pensé aux extraits à distribuer. Ensuite, j'ai lu récemment que poser une question ouverte était un excellent moyen pour engager la conversation. Je dois donc réfléchir à différentes questions et pas complètement stupides, du type "est-ce que vous lisez ?". 

Une idée serait : "excusez-moi, je peux vous poser une question ?". Ahah ! Je crois qu'à la place du lecteur, je m'arrêterais en disant "oui", car je ne suis pas une sauvage. Bon, après il faut improviser ! Vous avez peut-être des idées qui pourraient m'aider ? 😀

Apprendre à parler de ses livres

Une fois que le lecteur est là, attentif et intéressé, comment lui présenter mes histoires de manière courte et efficace ? Pas la peine de lui refaire un roman ! J'ai bien sûr déjà présenté mes livres mais parfois, je ne me trouvais pas très convaincante ! C'était un peu mécanique. Le Salon du livre est donc l'occasion d'apprendre de nouvelles approches.

Au Salon du livre de Montreuil, j'ai abordé un maximum de gens pour voir la façon dont ils me présentaient les livres et ce qui me plaisait. Voici donc mon plan d'action, à tester bien sûr 🙂 :

  • Comparer mes livres à d'autres auteurs ou titres connus, pour aider le lecteur à se faire une idée de mon style.
  • Présenter l'histoire : utiliser des mots-clefs (adolescente, cité, drame familial pour "Au-delà des tours" par exemple), parler des sujets abordés et penser à soulever une question, un suspens. 
  • Dire ce que l'histoire apporte : témoignage, émotion, apprentissage...
  • Comment le message est-il transmis ? De manière réaliste, à la première personne... Et ajouter quelques mots utiliser dans les commentaires "les lecteurs parlent d'une écriture fluide...", sans mentir, bien sûr !

Certains penseront peut-être que je me prends trop la tête, mais pour moi c'est comme dire à un auteur qui se renseigne sur les règles de la typographie, qu'ils se compliquent la vie. Je pense que ce travail est tout aussi important que la préparation de mon manuscrit.

5. Trouver du soutien auprès des autres auteurs

Seule, je n'aurais pas pu accomplir la moitié de ces préparatifs ! C'est important de rester ouvert sur l'extérieur et je n'ai pas hésité à demander de l'aide, à poser des questions aux autres auteurs.

Merci à Nathalie Bagadey

Je me suis abonnée à la Newsletter de Nathalie Bagadey sur l'auto-édition et j'ai trouvé des informations précieuses dans ses PDF offerts aux nouveaux abonnés. C'est grâce à ces PDF que j'ai pensé faire des marque-pages, commander des sacs kraft...

Mais Nathalie et moi, c'est une histoire qui va plus loin ! ​J'ai en effet proposé à Nathalie de rédiger un article sur l'auto-édition pour mon blog. C'était peu de temps après que j'ai été accepté à mon premier Salon du livre, alors elle a judicieusement proposé de créer un article intitulé : "Les 10 commandements de l'auteur à son premier Salon du livre".

Je vais imprimer cet article et le garder avec moi pendant mon premier Salon du livre, pour calmer mes angoisses ! Je la remercie encore mille fois pour cet article qui m'aura été d'une grande aide, et aussi pour tous les auteurs  qui l'ont lu !

Les groupes d'auteurs sur les réseaux sociaux

Il existe sur Facebook des groupes d'auteurs indépendants très dynamiques et très sympathiques ! Pendant mes préparatifs, je suis régulièrement allée poser quelques questions afin d'avoir l'avis de personnes plus expérimentées.

Par exemple, sur le groupe "Les Auteurs auto-édités", j'ai demandé si je devais afficher le prix de mes livres sur des étiquettes. Les réponses ont été variées, mais cela m'a permis de prendre une décision : pas de prix écrits avec des enseignes lumineuses, mais discrètement mentionné pour les timides qui n'osent pas retourner les livres, où ceux qui ont un petit budget et veulent savoir à quoi s'attendre avant d'approcher 🙂

Avez-vous vu la petite clochette en bas à droite ? Elle vous permet d'être averti de la publication des prochains articles !


Et voici, j'arrive à la fin de ce lonnnng article sur mes préparatifs sur mon premier Salon du livre ! Merci d'être encore là 🙂 J'espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes ?

Vous voulez savoir comment s'est passé ce premier Salon du livre ? Je vous raconte tout !

Ce que je retiens de mon premier Salon du livre

À propos d' Anaïs de Vivre de Ses Romans

Je suis auteur indépendante depuis 2015. En novembre 2016, j'ai décidé de devenir auteur-entrepreneur et de mettre en place des stratégies afin de vivre de ma passion. Sur ce blog je partage avec vous mon expérience dans le monde de l'auto-édition et vous guide, si vous aussi vous souhaitez vivre de vos romans.

Suivez-moi sur :
  • robert dit :

    Ce sont des conseils utiles pour toutes celles et ceux qui sont ou seront dans votre situation. J’espère que le salon de février sera un succès pour vous.

    • Anaïs W. dit :

      Merci beaucoup Robert pour ce commentaire et vos encouragements !
      J’ai prévu un article mi-février pour revenir sur le Salon du livre et vous dire comment il se sera passé ! J’espère aussi que j’aurais de bonnes nouvelles : plutôt du succès ou du moins, de la satisfaction !
      Si vous voulez être certain de ne pas louper cet article, je vous invite à rejoindre ma tribu de lect’amis en vous abonnant à la Newsletter 🙂
      Merci encore de votre message, bonne continuation à vous !

  • Séverine dit :

    Bien, on va attendre le résultat, moi je n’ai pas fait de grands buzz lors de es salons l’an passé, je me pose la question de continuer. Je teste encore cette année, on verra. J’ai suivi pas mal de conseils mais sans grand succès. Ah oui, 200 livres commandés, moi j’ai commencé avec 50 exemplaires et je me souvins d’un auteur qui m’a dit, mais pourquoi pas 500 ! Ben je suis contente d’être restée raisonnable ! J’ai un salon au mois de mars, alors j’attends tes retombées.

  • >