Les 10 commandements de l’auteur à son premier Salon du livre – par Nathalie Bagadey

Déc 13

Cet article est dédié aux auteurs qui préparent leur premier Salon du livre et aussi aux lecteurs désireux d'en savoir un peu plus sur la vie des écrivains ! Se retrouver face à vous lecteurs, qui faites vivre nos écrits, est parfois un challenge ! Nous relevons le défi aujourd'hui, grâce à Nathalie Bagadey 🙂

Voici le premier article en collaboration avec une auteur : Nathalie Bagadey !

Nathalie Bagadey

Une auteur à la rescousse des auteurs

Depuis plusieurs mois, je suis le blog de Nathalie Bagadey, une auteur extraordinaire. D'une part, j'adore ses écrits et elle chouchoute toujours ses lecteurs. D'autre part, elle prend soin des autres auteurs indépendants en proposant toute une série d'articles sur l'auto-édition. Lorsque j'ai une question, je me tourne avant tout vers son site !

J'ai moi-même une partie dédiée à l'auto-édition sur ce blog, mais elle est loin d'être aussi développée et je n'ai pas autant d'expérience que Nathalie Bagadey. C'est pourquoi, au mois de novembre, je l'ai contactée pour lui proposer de rédiger un article invité sur un sujet de son choix, concernant l'auto-édition. Le but était d'apporter de nouveaux conseils aux auteurs indépendants passant sur mon blog.

Nathalie Bagadey avait vu sur ma page Facebook que je participais à mon premier Salon du livre à Mennecy (91) en février et que cela m'inquiétait. Elle m'a tout de suite suggéré de dédier un article sur ce sujet et c'est avec grand plaisir que j'ai accepté ! En effet, c'était une idée géniale ! Lorsque j'ai reçu son article, j'ai été immédiatement enchantée par son contenu 😀 !

Mais je ne vous en dis pas plus. 
Je laisse maintenant la parole à Nathalie !


Les 10 commandements de l’auteur
à son premier Salon du Livre

Article par Nathalie Bagadey
guillemet

Quand j’ai appris qu’Anaïs allait avoir son premier Salon, j’ai été à la fois ravie et inquiète pour elle.

Ravie, car personnellement, j’adore les Salons du livre.
Inquiète car je me souviens que mes premiers Salons n’étaient pas forcément aussi « glamours » que ceux d’aujourd’hui.

Aussi me suis-je dit « Ma fille, il faut que tu accompagnes cette autrice prometteuse dans sa démarche » et comme elle m’avait gentiment invitée à publier un article sur son blog, voici ce que j’ai – très pompeusement – intitulé « Les 10 commandements de l’auteur à son premier Salon ».

Humour mis à part, j’espère vraiment pouvoir aider Anaïs et tous les débutants en Salon à vivre pleinement ce beau moment.

Alors, prêts ?

Je prends ma voix de Déesse millénaire et je commence :

1. De la joie tu ressentiras

Sourire

La journée ne va PAS être une succession de dédicaces, où tu seras accueillie sur un tapis de pétales de rose. Il risque d’y avoir de looooooooooooongs moments de solitude. Je les ai évoqués, ces « moments cauchemardesques en Salon », sous l’angle humoristique car j’avais tendance à ne pas en parler et du coup certains de mes lecteurs pensaient que je ne vivais QUE des moments exaltants…

Cela dit, il y a TOUJOURS de bons moments en Salon, et c’est sur ceux-là qu’il faudra te concentrer. On est toujours mieux là qu’à comater sur un canapé, non ?

On reste donc heureux d’être là et on affiche un sourire rayonnant sur son joli minois, qui fera beaucoup pour attirer les visiteurs.

2. Un joli stand tu installeras

Lorsqu’on arrive, qu’on ait un ou plusieurs livres à présenter, il faut consacrer du temps à rendre son stand attractif. Ça peut aller d’une déco personnalisée à une jolie nappe, en passant par les petites étiquettes de prix ou la présentation de ses livres. Je conseille de présenter ses livres à la fois à l’horizontale et à la verticale, de face et de dos.

stand

Et il ne faut pas hésiter à passer plusieurs fois devant son stand en cours de journée pour éventuellement revamper le tout. Parfois, ça a vraiment un impact sur les visiteurs.

La tenue aussi est à soigner : il faut se sentir bien dedans mais aussi attirer l’œil. Là encore, un autre article attend les lecteurs de ce blog sur le mien si le sujet vous intéresse (5 conseils vestimentaires aux auteurs en Salon).

3. Tes voisins tu découvriras

Tu as installé ton stand, et tu es impatiente que les portes s’ouvrent et accueillent des flots de lecteurs. Mais en attendant ce moment-là, il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre des autres exposants : créer du lien, parler avec les uns et les autres, découvrir les titres des uns et des autres…

Sourire

Déjà, parce qu’il y a fort à parier qu’ensuite tu n’auras pas le temps, mais aussi parce que c’est l’occasion de faire découvrir ta propre existence. En outre, cela te servira pour le commandement n° 7. 😉

4. Ton argument tu prépareras

Il faut absolument avoir préparé un pitch (même si celui-ci s’affinera forcément au fur et à mesure de la journée, voire des Salons) : savoir présenter l’attrait principal de son livre en deux phrases, ce n’est vraiment pas facile, mais ça ne viendra pas plus facilement en « direct live ».

Sourire

Pour tous ceux qui pensent « oui, mais moi je ne sais pas me vendre », j’ai une solution : le truc, c’est de vendre la thématique de son livre. Par exemple, pour mon premier roman, « Éclosia ou l’Écosse des légendes », je mets l’Écosse en avant. Je me prive peut-être de lecteurs, mais en précisant que c’est un livre pour les amoureux de l’Écosse, qu’ils y soient allés ou qu’ils rêvent d’y aller, en leur donnant des conseils pour leur voyage là-bas, je suis naturelle, passionnée, enthousiaste… Et donc, de « vendeuse de livres », je passe à « experte sur l’Écosse » et c’est nettement plus facile…

5. De la patience tu auras

patience

Même si les visiteurs ne te prennent pas ton livre. Au moins ils garderont le souvenir d’une personne agréable et pas agressive. Plusieurs visiteurs, qui n’avaient pas acheté mes livres en 2015, sont revenus me voir en 2016 parce qu’ils avaient gardé un bon souvenir de notre conversation. Et cette fois-ci, ils ont en pris un (voire plus !).

Donc, ne pas croire que son livre n’intéresse pas, il y a une foule d’éléments qui rentrent en ligne de compte dans la décision du visiteur d’acheter ou pas : le fait d’acheter à un inconnu peut être un frein… mais le fait de te revoir l’année suivante élimine ce frein. 🙂

6. De jolies dédicaces tu feras

Enfin, c’est l’heure de ta première dédicace ! Avant de déboucher le champagne, il faut profiter de l’instant présent pour capitaliser dessus. Déjà, soigner la dédicace du monsieur ou de la dame : la personnaliser, ajouter de la décoration, des petits dessins si tu maîtrises, des autocollants, paillettes ou tampons encreurs sinon.

dedicace

Ne pas hésiter à prendre son temps : non seulement parce que le visiteur apprécie en général ces instants « privilégiés » avec l’auteur, mais aussi parce que pendant qu’on dédicace, on attire l’œil des visiteurs, qui voient qu’on est suffisamment intéressant pour que quelqu’un ait acheté un de nos livres. Enfin, parce que ça fait un souvenir attractif et que le lecteur, s’il a aimé le livre, le prêtera peut-être et que cette dédicace fera, qui sait, des envieux… qui voudront eux aussi leur livre dédicacé…

7. Les autres tu recommanderas

Parfois notre interlocuteur n’est clairement pas notre public. Par exemple, les fans de vampires ou de science-fiction ne sont pas du tout attirés par mes histoires d’elfes ou de sirènes… Dans ce cas, n’hésite pas à les aiguiller vers d’autres lectures plus appropriées : en ce qui me concerne, je favorise les auteurs présents sur le Salon dont j’ai lu et aimé les livres et oriente les visiteurs vers eux. C’est toujours apprécié, à la fois par notre interlocuteur et lesdits auteurs.

recommandation

8. Des notes tu prendras

notes

Il est important, notamment pendant les « temps morts », de garder des traces des rencontres faites, des bons moments vécus, les noms des dédicaces effectuées… Cela constituera ensuite un précieux viatique et la preuve que même si tu n’as pas forcément vendu de livres, tu as fait plein de choses formidables : noué des contacts, reçu des conseils de lecture, appris des choses concernant l’édition, réalisé qu’il y avait des pistes d’amélioration, etc… Il est donc bien de garder des traces de tout cela, dans un carnet que tu auras toujours avec toi en Salon.

9. Raisonnable tu seras

Lorsqu’on est en Salon, on a forcément la tentation d’acheter les livres des voisins ou de faire du troc, histoire d’avoir écoulé au moins un livre. Non. Non non non non non. N’achète pas le livre de tous les auteurs sympathiques que tu auras rencontrés… mais dont tu n’ouvriras jamais le bouquin. Ce serait dommage de te ruiner juste parce que tu as trouvé les gens gentils.

économiser

Il est mieux de te limiter aux livres que tu as vraiment l’intention de lire. En outre, je conseille de ne jamais acheter plus de livres que tu auras vendus, histoire de pouvoir dire « yes, j’ai fait des bénéfices, sur ce Salon ! »

10. Un compte-rendu sur ton blog tu feras

Ben oui, on veut savoir comment ça s’est passé, nous ! 🙂

Et puis cela crée de la visibilité (vis-à-vis de tes futurs lecteurs, de futurs organisateurs de Salon, etc…) et du lien avec ceux à qui tu as dédicacé tes ouvrages.

rapport

Et voilà, je suis arrivée au terme de mon long article. J’espère qu’il t’aura intéressée, Anaïs, ainsi que tes lecteurs, et je te souhaite un merveilleux Salon. ♥

Nathalie Bagaday


Je remercie Nathalie Bagadey du fond du coeur d'avoir accepté de partager son expérience sur ce blog. J'espère que cet article viendra en aide aux auteurs indépendants qui se lancent dans l'aventure des Salons du livre, et qu'il aura aussi permis aux lecteurs de se faire une plus grande idée de ce qu'est le métier d'écrivain 🙂

Vous voulez en savoir plus sur mes préparatifs : je vous confie mes astuces et petites idées !

Comment j'ai préparé mon premier Salon du livre

Vous voulez savoir comment s'est passé ce premier Salon du livre :​ je vous raconte tout !

Ce que je retiens de mon premier Salon du livre

Follow

À propos d'Anaïs W.

Je suis auteur indé depuis 2015 et auteur à temps plein depuis novembre 2016. Chaque jour, je mets en place des stratégies pour vivre de ma passion et je les partage avec vous sur ce blog.

  • Anne dit :

    Toujours un vrai plaisir de vous lire. Merci

  • Eva dit :

    Merci pour ces conseils. Ils me seront sans doute utiles si je fais un jour un salon 🙂

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Eva ! Oui, ils t’aideront très certainement !
      Cette semaine je prévois un article sur mes préparatifs pour le Salon du livre, pour compléter celui-ci 🙂
      J’ai vu que tu t’étais inscrite à la Newsletter, donc je t’enverrai un message pour te prévenir ! As-tu bien reçu l’email de bienvenue d’ailleurs ?
      Bonne journée !

  • >