Organiser une prévente pour son livre

Sep 17

Organiser une prévente pour son livre est une étape fondamentale pour fidéliser sa communauté et rencontrer de nouveaux lecteurs. Je reviens pour vous aujourd'hui sur la prévente du livre broché de "Juste Puni", mon 4e roman.

J'avais d'ores et déjà organisé une prévente de ce genre l'année dernière avec "L'espoir au corps" et j'ai essayé de ne pas répéter mes erreurs. C’est important de toujours tirer des leçons après un évènement important.

Le but de ce blog Vivre de ses romans est de vous faire profiter de mon expérience… alors nous y voilà : retour d’expérience sur l’art de la prévente avec "Juste Puni" !

Comment organiser une prévente ?

Personnellement, je fais la prévente de mon livre directement sur mon site, via une boutique Woocommerce. Je peux ainsi prendre des commandes et les gérer par moi-même à moindre coût.

Sandrine, une auteur que j’accompagne pour la sortie de son premier livre, est novice en site internet. Elle a donc décidé de passer par Ulule (vous pouvez voir son travail ici), ce qui est aussi une très bonne option. Il vaut mieux ça que rien du tout !

L’intérêt d’utiliser son propre site, c’est d’abord de ne pas désorienter le lecteur. Il est toujours sur la même plateforme, reconnaît les codes (style, couleur) appartenant à l’auteur et cela ajoute au professionnalisme.

Pourquoi est-ce important d'organiser une prévente ?

Pour certains auteurs, comme Sandrine, cela permet d’accumuler l’argent nécessaire à l’impression et de réduire ainsi les risques. Me concernant, j’organise une prévente pour fidéliser mes lecteurs et créer un évènement.

En effet, je fais la distinction entre « prévente » et « précommande ». La prévente de « Juste Puni » s’accompagnait de plusieurs exclusivités, comme recevoir son exemplaire avant sa sortie. Maintenant que la prévente est terminée, le livre est en « précommande ». Il sera donc envoyé le 29 septembre, une fois publié.

Les exclusivités apportent un peu de fraîcheur à ma communauté déjà existante et peuvent motiver de nouveaux lecteurs à se lancer. Mais je ne me voile pas trop la face sur cette deuxième possibilité, les lecteurs sont surtout intéressés par le livre que par les cadeaux. Le but est ainsi — et surtout — d’inciter à un achat « tout de suite », pour continuer à fidéliser mes lecteurs.

Quel résultat espérer ?

L’année dernière, la prévente de « L’espoir au corps » avait duré un mois et demi (article sur la sortie de « L’espoir au corps » à lire ICI) et j’avais réalisé 58 ventes. Je dois vous avouer que cette année, je m’étais fixé un objectif de 100, voir plus avec les retours des médias. 

Mais ce que j’avais « oublié » de prendre en compte, c’est la différence de temps ! En effet, cette année pour « Juste Puni » la prévente a duré 7 jours... Et les médias ne publieront rien avant octobre ou novembre. 

Finalement, 53 exemplaires de « Juste Puni » ont été commandés en une semaine. Même si j’étais parfois envahie par les doutes, j’ai vite compris que c’était une belle réussite !

Ce que je retiens #1 : l'importance des emails

J’ai d’abord remarqué la réelle fidélisation de ma communauté. Depuis 2017, je travaille sans relâche pour garder contact avec mes lecteurs : je récupère le maximum d’adresse email pendant les dédicaces, j’envoie des « newsletters » très régulièrement pour partager des choses sur la vie, le développement personnel, les coulisses de l’auto-édition… Je papote avec eux sur les réseaux…

Une vraie relation sincère s’est créée au fil des mois avec mes lecteurs.

Ainsi, sur les 230 lecteurs qui me suivent par email, 30 ont participé à la prévente. Cela ne paraît pas énorme, mais si vous vous êtes un peu renseignés sur le « marketing et vente par email », vous verrez que 15% est un très bon score !

J’ai aussi pu compter sur 4 auteurs inscrits à la newsletter sur l’auto-édition et je les remercie chaleureusement. Cela signifie que 19 commandes viennent soit de lecteurs qui me connaissaient, mais ne m’avaient pas confié leur email (via les réseaux sociaux), soit de lecteurs que je ne connais pas du tout !

Première conclusion donc : pour organiser une prévente, ayez une newsletter et créer une relation sincère avec vos lecteurs ! 

__CONFIG_leads_shortcode __ {"id": "8236"} __ CONFIG_leads_shortcode__

Ce que je retiens #2 : les partenaires

Seconde conclusion : pensez aux partenariats. Depuis juin, j’ai énormément travaillé pour trouver des blogueurs acceptant de découvrir « Juste Puni » et de relayer l’information sur la prévente et la sortie du livre. J’ai donc pu compter sur eux au moment de la prévente. Pour être honnête, tout n’a pas été parfait, mais je creuserai cette question dans un article…

Dans tous les cas, certains de mes partenaires ont bien voulu avoir un lien spécial, leur permettant de toucher des commissions sur les ventes de « Juste Puni » réalisées grâce à eux. Je peux aujourd’hui voir que 9 commandes viennent des partenariats !

Il faut penser que les partenaires, c’est aussi la possibilité d’avoir des chroniques avant la sortie. J’ai donc pu tout au long de la prévente montrer à d’éventuels nouveaux lecteurs que « Juste Puni » était très apprécié !

Finalement, je suis contente des résultats de cette prévente du livre broché, même si je n’ai pas atteint mon objectif de 100. Qu’importe les chiffres, je voulais que ma communauté passe un bon moment et puisse rapidement avoir mon 4e roman, qu’elle attend depuis un an. 

Je souhaite aussi, encore et toujours, diffuser le message d’espoir de mon livre au plus grand nombre. Et pour cela, je peux compter sur une nouvelle étape, cruciale : l’eBook !

Le plus important reste à venir !

Disons que la prévente du livre broché est essentiellement pour les lecteurs « fans » qui attendent la sortie avec impatience. Le livre broché sera aussi très bien accueilli pendant les dédicaces. Mais ce n’est pas lui qui permet à cette histoire d’avoir une énorme visibilité  : c’est l’eBook.

Maintenant, je dois donc mettre les bouchées doubles pour préparer la prévente de mon eBook (du 22 au 29 septembre). En effet, vous n’êtes pas dans le savoir, pour finir dans le TOP 10 des meilleures ventes Amazon Kindle, il faut faire exploser le nombre de lecteurs très vite, dès le début, et cumuler rapidement des commentaires. 

Là encore, mes fidèles lecteurs, mes partenaires seront les bienvenus !

Comment organiser la prévente de son livre en #autoedition ? Retour d'expérience sur le blog @Vivre2sesRomans !

Tweeter


Voilà, vous avez une meilleure idée de comment organiser la prévente de votre livre et surtout de l’importance que cela peut avoir pour votre lectorat déjà existant et à venir. 

N’oubliez pas que je propose des accompagnements personnalisés (coaching) pour vous guider dans ces différentes étapes, comme pour Sandrine. Si cela vous intéresse, vous pouvez remplir le formulaire dans le lien ci-dessous.

En bonus, une photo souvenir du premier weekend de la prévente de "Juste Puni", avec les livres à préparer sur un coin du bureau, les étuis dans le grand carton à mes pieds et les colis prêts empilés sur le sol... et tous les cartons blancs dans le fond, le stock de livres qui a bien diminué 7 jours plus tard. 😉

Follow

À propos d'

Je suis auteur indé depuis 2015 et auteur à temps plein depuis novembre 2016. Chaque jour, je mets en place des stratégies pour vivre de ma passion et je les partage avec vous sur ce blog.

  • Séverine dit :

    Coucou, pour à l’abri tome 2, j’ai fait une pré-vente avec en cadeau le tome 1 gratuit au format papier. Une vingtaine de préventes. Ce n’est pas si mal mais j’aurais pu espérer plus avec ce cadeau que j’estimais assez conséquent. Je suis déjà contente de ce démarrage.
    Pour les partenaires, j’en avais (sans commission, je ne sais pas faire sur mon site) qui me suivais, j’avais même un groupe dédié, puis d’un coup, sans savoir pourquoi, je n’ai plus qu’une partenaire qui me répond. Je crois que je vais devoir tout recommencer à ce niveau.

    • Coucou ! Merci pour ce retour d’expérience ! En effet c’est un très bon début une vingtaine de livres en prévente ! Quel était le cadeau ?
      Pour les partenariats, c’est toujours un peu difficile, c’est de la gestion “humaine” avec ses aléas. Il n’y a pas de recette magique je crois !

  • >