Vivre de ses romans
Partagez !

Organiser le lancement de son livre : bilan pour L’espoir au corps.

Comment organiser le lancement de son livre ? C'est une question qui revient à chaque nouvelle publication et c'est une question sérieuse. Bien organiser le lancement de son livre est une étape décisive pour tout auteur souhaitant vivre de ses romans. C'est en effet important pour l'avenir du nouveau livre mais aussi pour agrandir son lectorat et relancer les ventes des précédents ouvrages.

Aujourd'hui je vous propose de découvrir la stratégie mise en place pour le lancement de mon troisième roman L'espoir au corps. Vous y trouverez des conseils, des idées, de l'inspiration.

Vous verrez à la fin avec le bilan complet en chiffres que grâce à cette stratégie, j'ai fait exploser mon nombre de lecteurs et j'ai atteint un succès auquel je ne m'attendais pas ! Alors prenez le temps de lire cet article, il est plein de ressources !

Organiser le lancement de son livre
Faire un "lancement" c'est quoi au juste ?

Pour que nous soyons sur la même longueur d'onde, laissez-moi éclaircir ce terme... Un "lancement", c'est mettre en place de nombreux outils de publicité et de marketing afin de gagner un maximum de visibilité le jour de la sortie de son livre.

Barbare ? Non, pas si c'est fait avec éthique et en respectant ses propres valeurs. Le but est de rester professionnel et humain. Vous allez voir que c'est tout à fait possible à travers cet article et l'exemple de la sortie de L'espoir au corps.

Un lancement réussi demande ainsi des connaissances, du temps et de l'organisation... Il se réfléchit des semaines, voir des mois en amont. J'ai ainsi commencé à organiser le lancement de L'espoir au corps à partir du mois de mai 2017, pour une sortie prévue le 23 septembre 2017, soit 4 mois en avance. Vous allez mieux comprendre pourquoi et l'importance de s'y prendre tôt dans l'article qui suit.

Organiser le lancement de son livre : l'exemple de L'espoir au corps

Pour préparer le lancement de L'espoir au corps, j'ai regroupé tout ce que j'avais appris en deux ans d'auto-édition. J'ai décidé de me donner les moyens pour faire la différence. Pas la différence par rapport aux autres auteurs, non. La différence par rapport à mes deux autres publication et à mes nouvelles attentes personnelles.

1 - Déterminer mes objectifs

Comme pour tout projet, organiser le lancement de son livre commence par là : se fixer des objectifs. Qu'est-ce que j'attends de la sortie de ce livre ? Combien de ventes ? De lecteurs ? ...

Personnellement mes objectifs pour la sortie de L'espoir au corps étaient : 

  • Vendre 100 livres papier lors de la prévente
  • Améliorer ma connaissance des algorithmes Amazon et atteindre le TOP 100 des meilleures ventes eBooks Kindle
  • Augmenter mon nombre d'abonnés
  • Atteindre les 1 000 lecteurs pour L'espoir au corps avant janvier 2018

2- Définir sa stratégie

Une fois les objectifs fixés, il faut réfléchir aux moyens de les atteindre, puis définir une stratégie. J'ai ainsi noté sur le papier toutes les idées qui me venaient en tête pour le lancement de L'espoir au corps (les moyens). Puis, j'ai organisé toutes ces idées les unes par rapport aux autres (la stratégie).

Planifier le lancement de son livre

Vous n'imaginez pas le nombre de "plan" et de "planning" que j'ai testé pour organiser toutes mes idées. Il fallait les mettre dans l'ordre et calculer le temps que ça allait me demander, pour être sûre que tout s'enchaîne parfaitement.

Rien que cette première phase de "préparatif et organisation" m'a demandé un mois et demi. Ce n'est que fin juin que je commençais à avoir les idées claires sur ce que j'allais devoir accomplir. Et je dois vous avouer qu'un vague sentiment de panique commençait à monter !

Je ne peux malheureusement pas rentrer dans tous les détails car cela serait beaucoup trop long ! Mais dans les deux prochaines parties, je vais vous présenter les 2 grandes idées qui ont fait la différence pour la sortie de L'espoir au corps.

Idée stratégique 1 : avoir des partenaires pour le lancement de son livre

Vous vous en doutez, organiser le lancement de son livre seul n'a pas le même impact que de l'organiser à plusieurs. Une des idées était donc de faire appel à des partenaires. Ça a été de loin, le plus gros challenge "organisationnel" de la sortie de L'espoir au corps.

1- La recherche de partenaires

Pendant plus d'un mois, j'ai fouillé la toile à la recherche de blogueurs en lien avec mon univers et/ou susceptible d'aimer mon roman. Je les ai ensuite contactés un à un. 

Le plus difficile c'est que mon approche devait être efficace mais surtout rester humaine. Je n'étais pas là pour leur vendre mon livre, mais pour leur demander de l'aide afin de diffuser mon message. Autant vous dire que j'ai fait quelques faux pas, mais finalement, j'ai réussi à réunir 20 partenaires !

Visuel pour les partenaires

2- La gestion des partenaires

Pour remercier mes partenaires de leur engagement et de leur temps, cela m'a semblé naturel de leur proposer une commission sur chaque vente du livre papier.

Afin d'automatiser le versement des commissions, mais aussi, toutes les informations qui devaient circuler (dates importantes, explications diverses sur le partenariat...) j'ai dû mettre en place un nouveau système sur mon site et aussi créer une Newsletter spécifique.

Autant vous dire que ça a souvent été une source de prise de tête et de stress ! Car cela s'ajoutait à de nombreuses autres choses à gérer (création du livre papier, contact avec les lecteurs, réseaux sociaux...). J'avais l'impression d'être un vrai chef d'orchestre !

Si vous êtes curieux et que vous souhaitez
découvrir L'espoir au corps, c'est ICI !

Idée stratégique 2 : mettre en place des préventes

Le but de la prévente est de garantir des ventes avant même la sortie du livre. Ça permet de tester son "potentiel succès", l'interêt des lecteurs et de fidéliser ces derniers. Pour la sortie de L'espoir au corps, j'ai décidé d'organiser plusieurs préventes, suivant un timing bien précis.

1- Les préventes du livre papier

La prévente du livre papier a été organisée en deux temps :

  • d'abord pour les abonnés de mon blog (anciens et nouveaux arrivants), du 1 août au 14 août.
  • puis une prévente publique, avec mes partenaires, du 15 août au 15 septembre. 

Pour inciter les lecteurs à participer à une prévente il doit y avoir des avantages... Ainsi, si mes abonnés précommandaient le livre, alors ils le recevaient avant sa sortie. J'ai aussi mis en place sur les deux préventes un tirage au sort, permettant de gagner mes premiers romans dédicacés ou un chèque cadeau Amazon de 20€...

Les cadeaux de la prévente

J'avoue que je me suis compliquée la vie et le fait d'avoir deux préventes à parfois entraîner des confusions. Pour autant, c'était une première et on apprend de ses erreurs !

2- La prévente du livre numérique

Une fois la prévente du livre papier terminée le 15 septembre, j'ai enchaîné avec celle du livre numérique. Vous vous souvenez ? Mon but était d'entrer dans le TOP 100 ! Donc je me suis renseignée et j'ai préparé mon eBook dans les règles de l'art avant de le publier sur Amazon.

Dès le dimanche 18 septembre, j'ai ainsi proposé l'eBook en pré-commande à 0,99€, jusqu'au 24 septembre (lendemain de la sortie officielle). Là encore mes partenaires m'ont soutenu. C'était important car certains lecteurs n'avaient peut-être pas les moyens/l'envie de lire le livre papier et attendaient le livre numérique. Tous le monde devait être informé !

Et vous allez voir que les résultats du lancement du livre numérique a été bien au-delà des mes attentes...

Le bilan de la sortie de L'espoir au corps

Alors, comment organiser le lancement de son livre ? Vous avez maintenant une idée du travail que cela peut demander. Une fois de plus, ça dépend des objectifs fixés. Mais quand on veut vivre de ses romans, il ne faut reculer devant rien (tant que ça reste éthique !).

Comment organiser le lancement de son livre ? L'exemple de L'espoir au corps d' @_AnaisW 

Tweeter

1- Bilan personnel

Avant de vous parler des chiffres, je tiens à vous dire que la sortie de L'espoir au corps est avant tout une réussite personnelle. J'ai fait des choses complètement nouvelles et j'ai repoussé mes limites. Pour atteindre mes objectifs, j'ai dû surpassé mes peurs, mes doutes et la fatigue qui s'accumulait. J'ai découvert de quoi j'étais capable et ce lancement à ouvert de nouveaux horizons.

C'est vrai que la réussite personnelle est amplifiée par la réussite professionnelle. D'abord, les retours des lecteurs sont très positifs sur L'espoir au corps et je suis heureuse que son message, notamment sur le VIH, soit largement diffusé. En effet, j'ai atteint des scores totalement inédits.... Je vous en parle maintenant dans le bilan en chiffre !

2- Bilan des ventes du livre papier de L'espoir au corps

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, je ne suis pas arrivée à mon objectif des 100 ventes de livre papier pendant la prévente (total atteint : 58). Mais je suis très heureuse de ce résultat car c'était bien plus difficile que ce que je n'avais pensé !

Livres vendus lors de la prévente "Abonnés"

Livres vendus lors de la prévente "Publique"

Livres vendus après la prévente

19

39

4 en lignes

45 en dédicaces

Un mot sur vivre de ses romans avec le livre papier...

Je dis toujours qu'il est important de miser sur le livre papier pour vivre de ses romans. Pour vous le démontrer, je vous donne ici en toute transparence mes recettes et bénéfices sur la sortie de L'espoir au corps. 

La sortie de L'espoir au corps au format papier, c'est 1 565 € de recettes soit 660 € de bénéfices nets entre le 1er aout et le 9 octobre 2017, pour 107 lecteurs. J'ai donc gagné en moyenne 6€ net par livre vendu. 

Ça n'inclut pas les vente du livre numérique mais vous verrez que, même si elles ne sont pas négligeable, le ratio bénéfices/lecteur n'est pas le même...

Notez que mon statut d'auto-entrepreneur compte 22,5% des charges sociales. Le bénéfice net indiqué ci-dessous est donc l'argent que je touche au final, une fois les charges sociales, le coût du livre et différents frais annexes déduits.

Les livres de la prévente

Conseils :

Si vous voulez vivre de vos romans, je vous recommande de télécharger mon eBook "7 fondamentaux pour s'auto-éditer et vivre de ses romans". 

3- Bilan des ventes de l'eBook en chiffres

Voici le tableau récapitulatif des ventes d'eBook et des livres empruntés entre le 23 septembre et le 12 octobre 2017 (jour de la fin de la promo à 0,99€) :

Les ventes d'eBook
Les ebooks empruntés

Les premières ventes du 23 septembre correspondent au 34 livres numériques vendu lors de la prévente. Je dois vous avouer que j'étais un peu pessimiste le weekend qui a suivi car mes ventes étaient maigrichonnes...

Un rêve réalisé...

Mais il c'est passé quelque chose de magique qui m'a reboostée : je suis entrée dans le TOP 100 le lendemain de la sortie de L'espoir au corps ! J'ai donc annoncé la prolongation de la promo à 0,99€ jusqu'au 30 septembre. Et les ventes ont continué à grimper... L'espoir au corps est lentement monté dans les classement, jusqu'à atteindre le TOP 20 exactement le 30 septembre !

Le classement de L'espoir au corps

Une fois dans la première page des meilleures ventes Amazon, j'ai eu peur d'augmenter mon prix, j'ai donc poursuivi ma promo. L'espoir au corps s'est maintenu dans le TOP 20 tant bien que mal. Je pensais ne pas pouvoir faire mieux... jusqu'au 8 octobre où pour la première fois, l'un de mes romans est entré dans le TOP 10 !

Les chiffres de la vente de l'eBook

Entre le 18 septembre (début de la prévente) et le 8 octobre, l'eBook de L'espoir au corps a réuni 687 lecteurs, sans compter les lecteurs via le système d'emprunt. Ces ventes ont généré 227€ de royalties, soit 176€ de bénéfices supplémentaires.

C'est non négligeable en terme de lectorat et de finance, mais si l'on compare au livre papier, le ratio "bénéfice par lecteur" est de 0,25€  au lieu de 6€. Même en vendant mon livre à plein tarif (3,99€) le ratio serait inférieur à celui du livre papier (environ 2,50€ / lecteurs). Alors, quel format est le plus avantageux pour vivre de ses romans ? 😉

Conclusion sur la sortie de L'espoir au corps

J'ai mis la barre haut pour la sortie de ce troisième roman. Je suis passée par de nombreuses phases de débordement cérébral et organisationnel, j'ai atteint des limites de fatigues importantes.... Mais je n'ai pas laissé tomber et les résultats sont là.

Certes, je n'ai pas atteint tous mes objectifs : même si financièrement les chiffres sont bons, je n'ai pas fait mes 100 ventes de livre papier en prévente. Mon nombre d'abonnés n'a pas non plus augmenté drastiquement. Pour mon objectif du TOP 100, vous l'avez compris... j'ai fait 10 fois mieux ! 

Bilan de la sortie de L'espoir au corps

Si on en revient à l'origine de cet article "comment organiser le lancement de son livre" vous avez maintenant des pistes sérieuses à exploiter ! Vous comprenez l'intérêt d'un lancement préparer en avance et l'impact que cela peut avoir sur votre lectorat ! 

Je ne manquerai pas de mettre à jour cet article ou d'en écrire un autre pour vous parler des conséquences sur le long terme, la répercussion sur mes autres romans ou encore, l'impact de la fin de la promo sur le classement/les ventes de L'espoir au corps.

D'ici là, si vous avez des questions ou des retours d'expériences à partager, utilisez les commentaires !

À propos d' Anaïs W.

Je suis auteur indépendante depuis 2015. En novembre 2016, j’ai décidé de devenir auteur-entrepreneur et de mettre en place des stratégies afin de vivre de ma passion. Sur ce blog je partage avec vous mon expérience dans le monde de l’auto-édition et vous guide, si vous aussi vous souhaitez vivre de vos livres.

Suivez-moi sur :

Laisser un commentaire

2 commentaires
Jean philippe dit 27 octobre 2017

Faire du marketing ce n’est pas sale ! tous les jours on voit des chanteurs ou des acteurs dans les journaux tv faire la promo de leur dernier opus. tu as fait 58% de ton estimé lors de la prévente, c’est pas si mal mais cela peut être frustrant. Tu parles de tes revenus nets par rapport à ton statut d’AE, mais pour ta sortie tu n’as pas fait de pub FB ? Réussir un être dans le top 10 général d’Amazon est une belle réussite.
Chapeau Anais

Répondre
    Anaïs W. dit 27 octobre 2017

    Bonjour Jean-Philippe,
    Non le marketing n’est pas sale s’il est éthique 🙂 Pour les revenus net, je ne déduis que les frais de port et le cout des livres. Toutes les dépenses annexes et “non fixes”, comme les publicités, le matériel pour les dédicaces… je le mets dans les autres dépenses non liées au livre lui-même. C’est de cette manière que je fonctionne mais bien entendu je pense que chacun peut faire à sa sauce.

    Répondre
Ajouter votre réponse