Quand on a envie d’abandonner en auto-édition…

Oct 11

Voici un article sur quand on a envie d'abandonner en auto-édition, car ça arrive et il est important... de ne pas le faire !

Je n'ai pas créé ce blog pour vous parler uniquement du pourquoi et du comment faire X ou Y... 

J'ai aussi créé ce blog pour vous parler de la mentalité qui se cache derrière l'auto-édition d'un roman, et plus encore derrière l'idée de Vivre de Ses Romans.

Comme tout travail acharné qui demande un réel investissement de soi et beaucoup de persévérance, il y a des phrases plus compliquées que d'autres... 

Je viens justement d'en traversé une et j'espère que cet "article-témoignage" sera une nouvelle source d'inspiration dans votre journée d'auteur.

Sortie de "Juste Puni" : coup dur.

Croire en la facilité...

Coup dur, donc, en ce début du mois d'octobre, en toute honnêteté.

Voilà, je me suis plantée. Il m'arrive de me leurrer, de croire que ça va être facile. C'est humain de vouloir la facilité. Mais quand on est indépendant, on a normalement tiré une croix sur cette idée. 

J'ai donc cru que le succès de "L'espoir au corps" (6000 lecteurs en 6 mois, TOP 20...) serait un moteur sur Amazon et que je n'aurai pas à pédaler comme une malade pour que mon quatrième roman "Juste Puni" soit vu et lu dès sa sortie. 

FAUX.

Voilà un peu plus d'une semaine que l'eBook de "Juste Puni" est sorti (le 29 septembre).

J'ai misé sur une prévente à 0,99€ pendant une semaine qui s'est bien passée. 89 ebooks vendus, contre 36 l'année dernière pour "L'espoir au corps". Un bon classement dans Littérature Francaise (TOP 10 et TOP 5) et aux portes du TOP 100 Amazon Kindle. C'était bien parti !

À la sortie de la prévente, j'ai annoncé que l'eBook resterait à 0,99€ le weekend seulement et que le lundi 1er octobre, il passerait à 2,99€. Histoire de motiver les troupes, de faire grimper un peu plus "Juste Puni"... Le drame.

... et échouer

Malgré les 10 commentaires en 2 jours, tous très positifs, un bon classement en Littérature Française, et une pub Facebook, les ventes sont à plat. Je ne dépasse pas les 10 eBooks par jours depuis une semaine... Les KOLL (emprunt kindle)  sont encourageant mais rien de transcendant non plus...

Alors forcément, "Juste Puni" ne grimpe pas. Il stagne.

Scénario catastrophe dans ma tête... En effet, je mise beaucoup sur la sortie de ce livre car j'ai réalisé une très grande partie de mon chiffre l'année dernière avec Amazon. 

J'avoue que, comme je n'ai pas confiance en moi, j'ai baissé les bras...

J'ai voulu abandonner

Dégringoler en se concentrant sur les PROBLÈMES

J'ai passé 5 jours en "back-out", sans pouvoir prendre de décision, en espérant que le destin allait me tirer de là : Amazon qui envoie une Newsletter aux lecteurs de "L'espoir au corps", un push car ils m'aiment bien... quelque chose.

Mais rien. Même après la Newsletter... malgré les 21 commentaires toujours plus positifs.

Le moral dans les chaussettes. Des doutes à la pelle.

Grâce à l'aide de mon conjoint qui m'a secoué comme un cocotier, à plusieurs crises de colères, de frustrations et de larmes, j'ai fini par sortir de ma léthargie.

Remonter la pente en trouvant des SOLUTIONS

Il faut que je me concentre sur les solutions et non les problèmes. Toutes les personnes qui réussissent dans leur projet le dise : c'est la clé.

Je croyais aussi que c'était simple, mais ça demande de se remuer, surtout quand on n'a pas confiance en soi (on n'est pas convaincu qu'on est capable de faire plus/mieux... si vous préférez).

Alors, j'ai pris plusieurs décisions, car je peux encore renverser la vapeur, sortir "Juste Puni" du TOP 100 et le monter vers le TOP 20.

** J'ai commencé par modifier la description du livre, les mots-clés et les catégorie sur Amazon. Je verrai si ça améliore les ventes.

** Je vais faire un concours un peu dingue, comme une mission de sauvetage, mais pas une mission suicide où si ça plante je replonge. Si vous voulez y participer, vous êtes les bienvenus, RDV sur ma page Facebook jusqu'au 17 octobre. 🙂

** Et puis je vais trouver des techniques pour booster ma confiance en moi. Quand on devient indépendant, notre travail ne se distingue plus de nous-même. Donc si nous ne réglons pas nos conflits intérieurs, cela va se ressentir sur notre activité !

Tout ne dépend pas d'Amazon

D'autres solutions pour générer des revenus

Surtout, je dois me rappeler d'une chose : Amazon ce n'est pas tout

Je le dis toujours, il ne faut pas mettre tous ces oeufs dans le même panier, je ne vais donc pas compter que sur Amazon pour vivre de mes romans.

Il y a les séances de dédicaces par exemple. Là, je suis certaine de faire un revenu stable et qui ne dépend que de moi.

Dans les séances de dédicace à la journée, je vends en moyenne 16 livres et je réalise 130€ de bénéfice. Et ce chiffre va certainement s'améliorer avec l'arrivée de "Juste Puni". 

Sachant que je fais une séance de dédicace par semaine et qu'à la fin de l'année, je fais aussi des marchés de Noël, c'est encore mieux.

Et je compte aussi sur des interventions diverses et variées, qui doivent encore être mises en place.

Ouf ! Je ne devrais pas finir sous les ponts tout de suite ! ^^

S'adapter en permanence et persévérer

Il faut être malléable. Il faut aller là où sont les lecteurs. Il faut innover. Et persévérer.

Comme je vous l'ai dit, je me remets en selle et je n'abandonne pas pour Amazon. Je teste encore autre chose. Ça sera peut-être un nouveau flop... et je ferais de mon mieux pour rebondir.

Des solutions existent TOUJOURS. Par exemple, un nouveau livre pour recommencer, apprendre de mes erreurs ! Car il y en a eu sur ce nouveau lancement, que je partagerais avec vous quand j'aurai pris du recul. 🙂

Comment faire face aux coups durs en auto-édition ? Un article à découvrir avec @Vivre2sesRomans

 Tweeter


Voilà donc ce que je souhaite partager dans cet article : N'ABANDONNEZ PAS.

Un problème = des solutions

Et les coups de mou, les échecs font partie du jeu. J'essaie de vous les éviter avec mon blog, la Newsletter et le coaching.

Ah oui ! En parlant de coaching, j'ai enfin annoncé publiquement mon offre d'accompagnement, je ne sais pas si vous avez vu le nouveau lien dans le menu ?

Si vous voulez en savoir plus, c'est ici : Accompagnement personnalisé en auto-édition. Vous verrez, il y a aussi le témoignage de Gaëtan, le premier auteur que j'ai accompagné.

Bref ! Ne lâcher rien, tenez bon. Ayez confiance.

Follow

À propos d'

Je suis auteur indé depuis 2015 et auteur à temps plein depuis novembre 2016. Chaque jour, je mets en place des stratégies pour vivre de ma passion et je les partages avec vous sur ce blog.

  • Avec un livre qui s’appelle “juste puni”, n’avez-vous pas cherché à l’être également ? Nous avons faits le même constat: Un livre numérique proposé à 0,99€ se vend. Passé à 2€ de plus et il dégringole dans le classement. Le vôtre se maintient plutôt bien. Le lecteur ne veut pas prendre de risque avec un auteur moins médiatique que Marc Lévy ou Amélie Nothomb par exemple. J’ai lu sur votre blog que pour faire des dédicaces en supermarché ou en librairie, il faut à minima être déclaré en auto-entreprise. J’ai eu une proposition d’un directeur qui m’a indiqué immédiatement que je devrais reprendre les invendus. Qu’en pensez-vous ?

    • Le prix est une question en effet assez difficile..
      Pour ce qui est des dédicaces, généralement vous apportez vos livres et vous repartez avec ce que vous n’avez pas vendu. Si vous faites un dépot (les livres restent en rayon) il est possible qu’on vous demande de reprendre les invendu à terme.

  • >