Comment ai-je choisi le prix de l’EBook ?

Nov 11

Mise à jour le 15 janvier 2018

A mes débuts d'auteur indépendante j'ai été confronté à de nombreuses questions. Parmi toutes ses interrogations, il y a eu celle du prix de mes livres et particulièrement de l'eBook. Comment choisir le prix de son eBook ?

Un eBook cher est-il gage de bonne qualité ? Dois-je vendre mon eBook au rabais car je suis méconnue ? Combien sont prêts à payer les lecteurs pour un livre uniquement numérique...

Voici donc un petit article qui revient sur mes différents essaient concernant le prix de mes eBooks et les conclusions que j'en ai tiré !

La grande question du prix de l'eBook

Lundi, j’ai laissé mon précieux roman partir à la conquête de nouveaux territoires sur Amazon et d'autres plateformes. L’organisation et la programmation de ce périple ne se sera pas fait sans difficultés… Et la première fut de devoir réviser le prix final de l’eBook d’Au-delà des tours.

Le jour se sa publication, le 26 octobre 2015, l’eBook de mon premier roman était disponible sur mon site internet à trois prix : 3,57€ - 7,57€ et 10,57€. Je proposais ainsi aux lecteurs : de participer (prix le plus bas) ou de me soutenir (prix le plus haut). Et je recommandais le prix de 7,57€ qui me semblai être le plus "juste" pour un livre de 350 pages, même au format numérique.

Ainsi, lorsque j'ai annoncé la publication d’Au-delà des tours sur différentes plateformes commerciales, j'ai choisir le prix définitif  de 7,57€. A savoir que le prix de mon eBook devait être le même sur toutes les plateformes, y compris mon site, à cause de la loi du prix unique.

La loi du prix unique ou loi Lang, en clair


Que le livre soit broché ou numérique, un prix unique doit être fixé par l'éditeur (ou l'auteur auto-édité). Ce prix sera ainsi appliqué sur tous les sites de vente.

Par exemple, je ne peux pas vendre à 5€ chez Amazon, ce que je vends à 7€ sur la FNAC.

Tant que le prix reste le même sur tous les sites, je suis libre de le modifier à la baisse ou à la hausse.

Finalement, pourquoi ne pas conserver un prix à 7,57 € ?

Tout d'abord, en publiant mon livre sur l’iBook Store d’Apple, j’ai appris que sur ce site, le prix devait se terminer que par ,49 ou ,99. Et cela allait aussi devoir s’appliquer à tous les autres sites… Alors 7,49€ ou 7,99€ ?

J’ai pris le temps d’y réfléchir et de visiter le site de Bookelis, où je trouve souvent l’aide dont j’ai besoin. Il recommande que le prix de l’eBook soit 50 à 80% moins cher que le prix du livre papier. Mon livre broché étant à 15€, le prix de l’eBook devrait être entre 7€ et 3€ environ... Donc avec mes 7,57€ initiaux, je n’étais pas tout à fait dans le faux. Seulement, sur le site de Bookelis, il est aussi écrit :

« Pour un livre de fiction, nous vous conseillons de ne pas dépasser les 5,99 €. Pourquoi pas monter jusqu'à 7,99 €... mais cela devient déjà cher »

Et aussi : « Les études démontrent que les lecteurs attendent des prix plus bas lorsqu'il cherchent un ebook. Beaucoup ne comprennent pas qu'il soit plus cher qu'un livre de poche. Or le prix de vente moyen d'un livre de poche est de 6,70 €, ce qui donne une idée de la fourchette de prix attendue par les lecteurs.»

Retour en arrière

Pour le coup, 7,99€ ne m'a plus semblé possible. Trop cher.

Après une petite étude de marché sur les prix des eBooks sur Amazon et compagnie, j’ai voté pour 5,99€. Pourquoi pas la tranche basse ? Car je ne veux pas brader mon livre ! Des années d’écriture, des morceaux de ma vie jetés sur le papier avec mes tripes, un an de travail approfondi, la création de ce site et j’en passe... 5,99€ est le prix que je considère comme récompensant tout ce travail et vous permettant d’accéder à mon premier roman. Et sachez qu’une fois sur les sites commerciaux, je ne toucherai pas la totalité de ces 5,99€...

Révision du 6 avril 2016

Avec le temps, je suis passée au-delà de la notion de "brader" mon livre. Le temps mis à l'écrire est ce qu'il est, l'histoire est à présent écrite. J'aimerai toucher le plus de lecteur possible en tant qu'auteure inconnue. 

Après avoir suivi les conseils de Jacques Vandroux dans Grimpez vers le TOP 100  j'ai baissé le prix à 2,99€ et j'ai aussi adopté KDP Select d'Amazon en espérant gagné en visibilité.

Pour le moment, je ne fais ni plus, ni moins de vente qu'avec un prix à 5,99€ mais j'ai décidé de conserver un prix plus bas pour rassurer mon lectorat.

Révision du 15 janvier 2018

Après presque deux ans d'auto-éditions et trois livres publiés, j'ai aujourd'hui 3 eBooks à 3 prix progressifs :

- Débolis Héyavé à 1,99€. C'est mon livre le moins cher. D'abords parce qu'il fait une centaine de pages et c'est un livre "d'appel" qui permet aux lecteurs curieux de me découvrir sans trop "investir"

- Au-delà des tours, à 2,99€. Il est donc resté au prix fixé depuis 2016, qui est le prix moyen des eBooks vendus sur Amazon par les auteurs indépendants.

- L'espoir au corps, mon dernier roman sorti en septembre 2017, à 3,99€. C'est mon livre le plus cher. D'une part car il est le plus abouti et le plus long des trois. Ensuite, le nombre de commentaire croissant et son "succès" justfie aussi ce prix.

Et le quatrième, coutera-t-il 4,99€ ?

Ahah ! Aucune idée ! Je ne peux pas encore me prononcer. Ça dépendra en partie de sa longueur... mais vraiment, c'est une question à laquelle je n'ai pas encore réfléchi. Mais bien  entendu, je ne manquerai pas de faire une nouvelle révision pour vous tenir informé !


Voilà, j'espère que ma réflexion sur le prix de l'eBook vous aidera à y voir plus clair. N'hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires !

Follow

À propos d'Anaïs W.

Je suis auteur indé depuis 2015 et auteur à temps plein depuis novembre 2016. Chaque jour, je mets en place des stratégies pour vivre de ma passion et je les partage avec vous sur ce blog.

  • cathy dit :

    Je suis certaine que les lecteurs achètent les Ebooks à un prix peu élevé et donc plus au alentours de 0,99 à 2,99 pas plus. Et malheureusement je suis comme vous je ne veux pas brader mon livre et une partie de ma vie à l’avoir écris. Donc le débat reste le même – un prix bas en espérant en vendre plus ou un prix plus juste pour le travail fourni.

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Cathy ! Vous avez tout à fait raison, je devrais le mettre à la fin de cet article, mais finalement, oui, je suis passée à 2,99e. Cela est mieux ainsi mais ça ne change pas grand chose au niveau de la visibilité. Si un lecteur vient potentiellement voir mon livre sur Amazon, j’aurai juste une probabilité plus élevée qu’il accepte de l’acheter 🙂

  • Bonsoir Anaïs,

    Pour les ventes en livres électroniques de mon premier roman (3/4 par Amazon et 1/4 par Kobo), j’avais fixé un prix de 3,99€ qui me semblait être le juste prix de la reconnaissance d’un auteur inconnu, sans pour autant brader mon travail, mais en donnant une certaine cohérence entre le prix proposé et la qualité supposée.

    Un prix plus élevé aurait clairement été un frein à l’impulsion d’achat. Je n’ai pratiqué le prix de 2,99€ que pour des séances de promotion… Et pourtant l’essentiel de mes ventes s’est fait à 3,99€ !

    Comme quoi, un prix trop bas peut aussi gêner tes ventes… En tout cas selon mon expérience !

    Patrick.

  • philippe dit :

    bonjour,
    Dans la description de votre aventure il nous manque l’élément essentiel: combien de livres avez vous vendus? Car la réflexion sur le prix n’est pas la même si on en vend 500 ou 5000! En particulier sur l’idée de brader son travail…
    merci pour ce témoignage

  • >