5 grandes idées pour trouver son lectorat.

Mar 22

Pour vous aujourd'hui, je résume en 5 grandes idées les moyens à notre disposition pour gagner en visibilité et à trouver son lectorat.

Article mis à jour en Février 2017

Comme tous auteurs indépendants, j'essaie de gagner en visibilité pour faire connaître mes romans. J'ai testé quelques idées (groupes Facebook, forums, Amazon KDP Select) mais le succès n'est pas toujours au rendez-vous, malgré les chroniques et commentaires très positifs. Du travail reste donc à fournir pour me faire connaître. J'ai plusieurs pistes en tête : j'en ai essayé certaines mais d'autres restent à explorer.

Un mot avant de commencer

Définir son lectorat avant de le chercher

Avant toute chose, faut-il encore définir quel lectorat correspond le mieux à vos écrits. Vous devez dessiner dans votre esprit ce que l'on appelle le "lectorat-cible". Par exemple, pour Au-delà des tours, mon lectorat-cible serait un amateur de roman réaliste, exclusif ou non.

Mais on peut distinguer les livres réalistes auto-biographiques et les romans ; les livres réalistes frivoles/romantiques ou sombres comme les polars… Pour Au-delà des tours, le style appartiendrait aux romans sombres et saisissants... mais pas au polar. Nous pouvons nous aider des commentaires sur nos écrits pour décomposer à l'infini notre lectorat-cible.

Un point à ne surtout pas négliger

Avoir clairement défini son lectorat est essentiel pour trouver les arguments marketing et les mots-clefs pour intéresser ce dernier et aller le chercher là où il a de plus de chance d’être trouvé. Dans mon cas, je ne vais par exemple pas m’intéresser aux forums de science-fiction pour présenter mon livre et mes textes...

Être présent sur différents sites et participer à des groupes d'écriture ou de lecture, vous permettra de trouver votre lectorat. C'est un travail long mais chacune de vos actions pourra un jour porter ses fruits. Il ne faut pas chercher à tout faire en même temps mais établir un ordre de priorité en fonction de vos connaissances et de votre temps. Alors parcourez cette liste, non exhaustive mais complète, de vos possibilités et lancez-vous 🙂

1. Adhérer aux groupes de partage lecteurs/auteurs

Il existe des groupes où l'on peut partager gratuitement ses écrits complets ou chapitres après chapitres pour les soumettre aux lecteurs. Ces lecteurs sont ensuite invités à commenter et noter nos textes. Ce type d'échange se fait aussi sur les forums d'écrivains. Ceci permet à la fois d'apprendre et de s'améliorer grâce aux avis et également d'approcher un nouveau lectorat qui souhaitera peut-être acheter nos livres en dehors de ces plateformes.

Les trois communautés de partage entre auteurs et lecteurs les plus connues sont Wattpad, Scribay et monBestSeller. Je n'ai personnellement essayé aucunes d'elles pour le moment, mais je me suis renseignée pour me faire une petite idée de ce qu'elles proposaient. Je vais ainsi vous résumer ce que j'en ai retenu.


✪ Trouver son lectorat sur Wattpad
Wattpad

Les avis que j'ai lu sur Wattpad sont très mitigés : tout le monde semble le dire, les textes sont essentiellement publiés par de jeunes ados (14 ans environ) et le niveau linguistique est affligeant ! Il en est de même pour les commentaires rarement pertinents... Du côté de l'auteur le système pour publier ses textes semble lent et mal conçu... Wattpad a ainsi l'air d'un fourre-tout où trouver un texte correct est une question de patience. Après... il y a quelques auteurs indépendants qui disent avoir trouvé un petit lectorat, alors c'est à vous de voir.


✪ Trouver son lectorat sur Scribay
scribay

Le site Scribay est quand a lui bien mieux perçu. Proclamé comme le "réseau social des auteurs", le site Scribay propose une interface de publication plus agréable et il semblerait que les textes publiés soient de meilleure qualité que sur Wattpad. Concernant les lecteurs, dont le nombre augmente progressivement, (2000 membres depuis décembre 2015) leurs commentaires sont qualifiés de judicieux par la plupart des auteurs.

Vous pouvez retrouver d'autres avis très complets sur Wattpad et Scribay ici, et ici.


✪ Trouver son lectorat sur mon BestSeller
monBestSeller

Pour finir, le site monBestSeller souhaite être le porte-parole des auteurs auto-édités et/ou non promus. Du côté des lecteurs, l'expérience sur monBestSeller semble très agréable et leurs retours sont très souvent constructifs, participant à un véritable système d'entre-aide. Cela semble donc être de la même trempe que Scribay, cela reste à creuser.

Sachez que les concours de nouvelles proposés par ces plateformes sont aussi un excellent moyen de faire connaître votre style et ainsi de trouver un nouveau lectorat.

2. Les forums

Les forums sont très différents des sites présentés précédemment. Ils ne sont pas gérés de la même manière et n'ont pas les mêmes attentes. J'ai souvent entendu dire que les forums étaient des communautés parfois très sectaires et exigeantes et pour l'avoir testé, c'est parfois vrai.

Mes débuts sur les forums

Lorsque j'ai commencé sur les forums d'écrivains je ne m'attendais pas à ce que cela soit aussi chronophage : il faut parcourir les sujets et de préférence avant que 500 commentaires aient été ajoutés, prendre le temps de rédiger une réponse complète et claire si le sujet nous inspire... puis de répondre à nouveau...

Ceci étant, certains forums vont accepter que vous participiez sporadiquement, tandis que d'autres vont clairement vous faire comprendre que vous n'êtes pas assez présent(e) et qu'ils attendent vos écrits plutôt que votre avis ! Bref, question d'apprentissage... et de forum.

Comment trouver son lectorat grâce au forum ?

Être sur les forums peut vous aider à faire grandir votre lectorat de deux manières : d'abord, de façon logique en publiant des textes gratuits et en participant aux concours pour avoir des retours ; ensuite, en s'impliquant à différents sujets et en apportant votre aide à d'autres écrivains. Ceux-ci pourront être curieux d'aller voir votre travail, de le lire ou d'en parler autour d'eux.

atramenta

Je participe régulièrement sur le Forum du cercle maux d'auteurs, "Jeunes écrivain superforum" et parfois sur "Atramenta" qui est très connu. J'y passe une fois par semaine pour le moment même si j'envisage de le faire plus souvent à l'avenir. Je n'ai pas encore eu l'occasion de participer à des concours ou de proposer des écrits mais c'est est à venir. Ma petite participation me permet, entre-autre, d'avoir quelques visites tous les mois sur mon site, c'est une nouvelle graine semée qui grandira peut-être un jour 🙂

Léger bémol

Avant de clôturer cette partie je voudrais vous dire qu'aider d'autres auteurs, être lu et conseillé est un véritable plaisir en tant qu'écrivain. Pourtant en tant qu'auteur indépendant, cela n'assure en rien la vente d'ouvrages... Les groupes de partage sont donc là essentiellement pour vous faire connaître auprès de nouveaux lecteurs.

3. Être présent sur les réseaux sociaux

✪ Trouver son lectorat sur Facebook

On ne le dira jamais assez, que l'on soit pour ou contre, Facebook est le réseau social incontournable pour partager sur votre travail d'auteur. En plus d'avoir une page Facebook, vous pouvez participer à différents groupes et communiquer sur vos écrits et l'actualité littéraire.

Petites astuces de vous à moi

Les groupes sont très variés alors si j'ai 2 conseils à vous donner, ils seraient :

  • Attention à publier dans chaque groupe un contenu correspondant à sa description : par exemple, je ne fais pas la promotion de cet article sur les groupes voulant entendre parler de livres ou de lecture, seulement dans les groupes portant sur l'auto-édition.
  • Il existe un nombre considérable de groupes. Le tout est de trouver ceux qui vous correspondent, qui respectent leurs descriptions et ne deviennent pas un véritable capharnaüm et surtout ceux où les personnes interagissent le plus avec vos publications. Poster sur Facebook peut être très chronophage si vous prenez le temps de rédiger vos posts correctement, alors choisissez bien 🙂
✪ Trouver son lectorat sur Twitter

Il m'aura fallu un an avant de me pencher sur la question de Twitter. Je ne connaissais absolument rien à ce réseau social et à son mode de fonctionnement.

Ce n'est que courant 2016, que j'ai fini par m'y consacré. Je me suis donc un peu renseignée pour savoir comment faire et en deux mois, j'ai réussi à avoir 80 abonnés en tweetant de temps en temps. Puis j'ai découvert une série d'outils magiques ! Entre novembre et janvier, je suis passée de 80 à 300 followers, dont 90% appartiennent au monde de la littérature ! Alors maintenant, Twitter est aussi important que Facebook pour moi !


⇨ Lire l'article : Mes 3 secrets pour percer sur Twitter (sur mon 2e blog d'entrepreneur)

✪ Trouver son lectorat sur Google +

Il y a aussi Google+, le réseau social de Google. Alors que Facebook est davantage le réseau de la famille et des amis, Google+ se démarque par la possibilité de créer des "cercles" et de délimiter la diffusion de vos contenus à la famille ou à votre cercle professionnel.

Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement et l'utilité de Google+, je vous invite à lire cet article très complet : 9 raisons d'être sur google+ en 2016.

J'ai ainsi l'impression que c'est très connu des entreprises mais assez peu des auteurs indépendants. Il y a pourtant des communautés assez importantes et très actives qu'il peut être intéressant de suivre : Blogueurs francophones, Lire pour le plaisir, Écriture en partage, L'Art des mots, L'amour du livre, Micro-édition, Discussion d'auteurs...

Le nombre d'abonnés en tant que tel - comme pour Facebook - n'est pas le plus important. C'est l'activité sur le groupe et l'interaction que vous avez avec les personnes et qu'elles ont avec votre contenu qui compte le plus.

4. Écrire un nouveau livre

Si l'on m'avait dit qu'Au-delà des tours était un livre horriblement mal écrit et l'histoire nulle au possible, qu'il fallait que j'abandonne tout de suite l'idée d'être auteur... alors je n'aurais pas fait cette section ! Au vu des retours positifs sur mon premier roman, je ne vois donc pas de raison d'arrêter d'écrire 🙂 Je vais ainsi publier très prochainement un nouveau livre, mais comment celui-ci peut-il m'aider à trouver mon lectorat ?

Une question de stratégie

Jacques Vandroux lui-même le dit dans son livre Grimpez vers le TOP 100 : un nouveau livre aide à augmenter les ventes du précédent et la crédibilité de l'auteur. En effet, tout lecteur s'aventurant dans l'univers d'un nouvel auteur sera rassuré de voir que ce dernier publie encore et qu'ils pourront continuer à le suivre. De plus, si ce deuxième livre est plus accessible (prix plus bas, diffusion différente, lectorat plus large) alors il permettra d'élargir le lectorat du premier livre...

Publier un second livre est une question de plaisir mais aussi de stratégie. Par exemple, le lancement du second livre peut permettre une offre commerciale "un livre acheter, un livre offert". Ces offres ont surtout un intérêt lorsque l'on a une liste d'abonnés et que l'on peut toucher le plus de personnes possible via des partenariats avec des blogs comme je l'explique dans la quatrième partie.

Mon second roman pour trouver mon lectorat

C'est ce que je réservais à la publication de mon nouveau livre Débolis Héyavé initialement : utiliser la version numérique gratuite pour une large diffusion sur Scribay, monBestSeller et en parallèle offrir pour un achat d'Au-delà des tours une version papier. Mais ! Il y a quelques jours, j'ai appris le lancement du concours d'auto-édition Amazon : Les Plumes Francophones. C'est une occasion à ne pas louper, alors je vais me lancer dans cette aventure en espérant trouver mon lectorat 🙂 Il ne sera jamais trop tard pour appliquer mes autres idées, passé le concours.

5. Développer des partenariats avec d'autres blogs

Lorsque l'on démarre un blog sur internet, quelle qu’en soit la finalité, créer une mailing-list ou "liste d'abonnés" est la chose à faire dès le début. La mailing-list est d'une importance capitale voire vitale à la vie de votre blog.

La liste d'abonnés vous permet de recontacter ces derniers via un service en temps réel. Elle vous permet de fidéliser vos lecteurs en les informant de vos derniers articles, nouvelles publications, promotions... Vous pouvez aussi les encourager à partager des informations sur les réseaux sociaux dans l'espoir de faire venir de nouveaux abonnés...

A quoi sert une mailing-list ?

Évitons tout de suite ce sujet tabou : la liste d'abonnés est un outil marketing lorsqu'elle vous permet de monétiser votre site par la vente de produits (le vôtre ou des produits affiliés) dans votre newsletter. Mais c'est aussi et avant tout, un outil de partage : vous transmettez un message de qualité et ciblé (vous pouvez avoir plusieurs listes selon les sujets) tout en offrant la possibilité à vos abonnés de vous contacter directement s'ils veulent discuter avec vous. Une mailing-list permet donc de créer une relation durable.

Pour plus d'informations, je vous invite à rejoindre le site Truc de Blogueuse : Dossier Blogging Newsletter.

Partenariat

Comment développer une mailing-list ?

Construire une mailing-list est un travail en soi et selon le domaine d'activité, avoir des abonnés est un véritable casse-tête : question de méthode et de réceptivité. Souvent une mailing-list se crée grâce à des produits gratuits que l'on offre en échange d'une adresse email par exemple mais ce n'est pas au goût de tout le monde et pas vraiment des lecteurs d'après mon expérience personnelle.

Alors en attendant de trouver la recette magique sur mon propre site, il y a une autre solution... passer par la liste d'abonnés des autres blogs. Comme je le disais plus tôt cela peut être un excellent atout pour partager avec le plus grand nombre un événement, une offre exceptionnelle. Pour cela, vous vous en doutez c'est donnant-donnant dans la plupart des cas et il faut trouver un petit cadeau ou faire un geste en retour de ce service rendu 🙂

Conclusion

Comme je l'expliquais dans un précédent article, il est important de donner avant tout : donner des extraits gratuits, des petites nouvelles, des exemplaires..., donner des informations sur votre travail, des conseils. Trouver son lectorat ce n'est pas seulement bombarder les groupes Facebook et les forums avec des publicités pour vos ouvrages, cela serait maladroit et je suis certaine que vous ne voulez pas être exclu(e). Vous pouvez donc promouvoir vos livres bien sûr, mais faites autre chose aussi, vous pourrez ainsi apprendre des conversations que vous lancerez autour de l'auto-édition, de l'écriture.

J'espère que cet article vous aura donné quelques idées supplémentaires.

Follow

À propos d'

Je suis auteur indé depuis 2015 et auteur à temps plein depuis novembre 2016. Chaque jour, je mets en place des stratégies pour vivre de ma passion et je les partage avec vous sur ce blog.

  • Séverine dit :

    J’ai tout lu et je vais essayer de reprendre point par point.
    – Monbestseller, j’y suis depuis septembre, je n’ai eu que très peu de retour, peu d’échange et même si l’extrait plait, aucune vente ne suit.
    – les forums : je n’ai pas encore trouvé celui qui me convenait. Le premier que tu sites, où on s’est rencontrée, bien, vu l’accueil, je n’y ai pas remis les pieds, et je crois que cela m’a refroidie. J’essaierai de revoir la question.
    – Facebook, comme tu dis, c’est plus familiale, je n’y retrouve que peu d’interactivité.
    – Twitter, si tu as besoin, je peux t’aider, c’est de là que vient mon flux sur mon blog, plus de 300 visiteurs par jour mais toujours pas plus de vente.
    – google+, là, j’ai franchement du mal, j’irai voir ton lien.
    – Ecrire un nouveau livre, je sors bientôt le 3e roman, donc, c’est bon.
    – Pour les blogs, j’ai quelques partenariats, mais pas plus de succès.
    Voilà, je compte sur les salons, mais les deux que j’ai fait n’ont pas été très concluants. Par contre le marché de Noël local, très bien !
    Un petit truc, hors internet, j’ai toujours une boite dans la voiture avec des livres dedans. Il m’est arrivé d’en vendre en étant chez quelqu’un, le sujet arrive par hasard dans la conversation, et hop, je sors ma boite (enfin, je vais la chercher dans la voiture) et je vends.
    Voilà un long commentaire comme j’ai peu l’habitude de faire.
    Sev

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Séverine ! Merci infiniment de ton retour très complet !
      Je pense que la conclusion serait qu’avoir du monde, ça ne fait pas tout, mais c’est déjà un très bon début. Plus nous avons de visite, plus nous avons de chances d’avoir un lecteur/acheteur potentiel. Après, je n’en ai pas parlé dans l’article finalement, mais il faut faire attention au “trafic non qualifié”, c’est à dire à ne pas perdre du temps à faire sa promotion là où il n’y a pas notre lectorat comme par exemple la presse locale etc…
      En tout cas, 300 personnes c’est déjà au-delà de ce que je n’ai jamais fait ! J’aurai besoin d’un cours sérieux sur Twitter 😉 Quelques personnes m’ont déjà proposé des solutions je serais ravie de connaître les tiennes, on en discutera à l’occasion 🙂
      Avoir des livres dans sa voiture je pense que c’est une très bonne idée ! J’ai déjà les cartes de visites toujours sur moi, et ca ne coute rien d’avoir aussi quelques exemplaires 🙂
      Merci encore et courage pour la suite 🙂
      A très bientôt !
      Anaïs

  • Je rajouterais bien comme cinquième moyen : la patience.

    Indépendamment de ceux qui n’ont connu le succès qu’à titre posthume, comme John Kennedy Toole, il paraît que Jean d’Ormesson a failli jeter l’éponge après quatre livres qui n’ont pas marché… Les ventes ayant enfin décollé au cinquième… Donc rien n’est jamais perdu !

    Pour ma part, j’en suis encore au stade du mépris des chroniqueurs (et des avis sur Amazon qui disparaissent), mais malgré tout j’ai la naïveté de sortir bientôt mon deuxième bouquin…

    Bonne soirée.
    Patrick.

    • Anaïs W. dit :

      Bonsoir Patrick ! Oui la patience, il en faut et à la pelle… et un peu de naïveté surement, pour y croire et continuer d’essayer. Les commentaires qui disparaissent sur Amazon me frustrent énormément et nous n’y pouvons rien.. mais je n’ai pas encore eu de soucis sur les chroniques. En tout cas, profitez de ce deuxième livre pour tester de nouvelles stratégies peut-être ? Bon courage à vous et au plaisir de vous recroiser sur le site 🙂

  • isabelle dit :

    Et les séances de dédicaces ? c’est peut-être moins “technologique” mais beaucoup plus réel … (bien qu’évidemment il faut être présent(e) sur le web, je suis sur FB, j’ai un blog etc.). Mais parler avec les personnes, directement c’est précieux 🙂 !

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Isabelle ! Oui je suis tout à fait d’accord, le contact humain direct est très important ! Je n’ai pas du tout développé cette partie car elle est très différente. Faire des dédicaces et participer à des salons est une activité qui demande une certaine organisation (temporelle et financière) et aussi une certaine aisance ! Je serais heureuse d’aborder ces points lorsque j’aurai moi-même passé le cap 🙂

  • ellebazi dit :

    Bonjour, et merci de partager votre expérience. Trouver ses lecteurs, c’est effectivement le “nerf de la guerre”. Pour avoir des avis d’auteurs sur monBestSeller, vous pouvez lire cet article où ils témoignent http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/5301-livre-paris-bilan-autoedition-et-auteurs-independants

  • Virginia dit :

    Bonjour,
    Il y a un autre moyen que je suis en train de tester : La vidéo bande annonce !

    En effet, sur les recommandations de ma maison d’édition, Publishroom, j’ai créé une vidéo qui fait office de bande annonce pour mon livre. C’est une première pour moi et j’avoue que je suis agréablement surprise des excellents retours que j’ai eu jusque là alors que ma vidéo est postée seulement depuis samedi dernier 🙂

    Alors oui, je le rajouterai à la liste sans hésiter !

  • Est-ce que je réponds trop tard?

    Bref, merci beaucoup pour ces conseils très utiles. Je dois avouer qu’il est difficile de trouver un lectorat lorsque nous débutons. Les premières publications sont de vraies batailles pour se tailler une place dans un univers fort étendu et grouillant de milliers (millions?) de fourmis qui désirent tout autant d’être lus.

    Comme Virgina le dit, la technique de la bande annonce est chouette. Cela surprend les lecteurs et les séduit pour lire les extraits proposés ou tout autres écrits de notre plume. Dans mon cas, cela a bien fonctionné. J’encourage fortement les auteurs indépendants d’en créer une.

    Je suis d’accord avec Patrick Moindrault. Il faut énormément de patience et une volonté à toute épreuve.

    Encore merci pour tes conseils. Je vais aller faire mon tour sur ton blog plus en profondeur 😉

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour ! Non il n’est jamais trop tard, merci beaucoup de participer à cette conversation et à la vie de ce blog 🙂
      Trouver son lectorat prend du temps, et j’ai découvert le pouvoir des commentaires. Ce sont en effet les lecteurs qui vont dire exactement ce qui les a marqués dans leur lecture et ainsi nous montrer à qui nous pouvons nous adresser spécifiquement.
      Pour la bande-annonce, je compte bien me pencher sur la question pour la sortie de mon 3e livre, ça sera un nouveau challenge technique ! Je ferais certainement un article à l’occasion 🙂
      En tout cas, oui, même après 2 ans, je persiste à dire “patience et apprentissage”.
      Bonne continuation à vous !

      • M.A. St-Pierre dit :

        De rien. C’est tout naturel.

        Vous avez bien raison. Patience et apprentissage 🙂 C’est tout au long de notre parcours et de notre vie aussi.

        Oui. Les commentaires sont essentiels. C’est souvent le petit plus qui va trancher entre acheter un livre ou non.

  • Jean philippe dit :

    Bonsoir Anais,

    Je reviens sur Twitter. J’ai suivi le lien vers l’autre article. Très intéressant aussi.

    Je voudrais savoir le contenu de tes tweet pour attirer de nouveaux followers. Que publies-tu sur twitter ?

    A bientôt

    • Anaïs W. dit :

      Bonjour Jean Philippe,
      Le plus simple est certainement de regarder mon fil Twitter d’auteur
      Généralement, je partage mes lectures, découvertes, mes joies et mes peines autour de mes livres, un tout petit peu de ma vie… Je mélange mes offres promotionnels et mon marketing (commentaires sur mes livres, citation, extrait…) à beaucoup d’humain et de spontanéité. Et je fais tout cela avec sincérité 🙂

  • >